Aveyron: sept maires démissionnent à la veille des élections

Élus

Les maires de sept villages ruraux de l’Aveyron ont annoncé leur démission collective, une semaine avant le premier tour des municipales, pour attirer l’attention sur des problèmes financiers nés d’une scission dans leur communauté de communes.

Cet article fait partie du dossier :

ÉLECTIONS MUNICIPALES : VOS 100 PREMIERS JOURS ! Voir le dossier

« C’est une façon d’exprimer notre ras-le-bol, de marquer le coup », a expliqué dimanche à l’AFP l’un des démissionnaires, Claude Bou, maire de Castanet et président de la communauté de communes du Pays baraquevillois (CCPB, 5 000 habitants).

Les maires des sept communes du Pays baraquevillois sont allés ensemble porter leur démission et leur écharpe tricolore, samedi 16 mars, à la préfecture de l’Aveyron à Rodez, en présence d’une foule d’élus locaux et d’administrés. Leur « coup d’éclat » ne devrait cependant avoir aucune conséquence politique concrète d’ici les élections, la préfecture ayant un mois pour accepter ou non leurs démissions.

Ces maires et leurs conseillers avaient déjà écrit et manifesté pour exposer les problèmes financiers qu’ils rencontrent depuis que Baraqueville (3 000 habitants), Manhac (700 habitants) et Camboulazet (370 habitants) ont quitté leur communauté de communes en 2011. Ces trois communes avaient rejoint la communauté d’agglomération du Grand Rodez.

« Pour le moment, les sept communes qui restent dans la CCPB assument toujours les charges financières (pour le remboursement des emprunts) comme si elles étaient à dix communes », a assuré M. Bou, joint au téléphone par l’AFP. Et les maires – qui redoutent d’avoir à programmer des « hausses inadmissibles des impôts locaux » dans les années qui viennent – réclament à l’État « des mesures exceptionnelles ». « Ce n’est pas du tout une affaire politique ! Les sept maires sont très unis mais pas tous de la même sensibilité », a souligné Claude Bou, maire « de gauche » de Castanet, qui ne se représente pas après deux mandats.

Les six autres maires – de Boussac, Colombiès, Gramond, Moyrazès, Pradinas, Sauveterre-de-Rouergue – sont, eux, candidats à leur propre succession.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum