Crise sanitaire : les Français font davantage confiance à leur maire qu’à l’État

Élus

Les mesures prises par les maires sont mieux accueillies par leurs administrés que celles édictées par le président de la République et son gouvernement.

Du 7 au 11 juillet 2021, l’Association des Maires et des présidents d’intercommunalité (AMF) et le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof) ont interrogé 10 105 personnes inscrites sur les listes électorales, constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, pour connaître, notamment, leur avis sur la gestion de la crise sanitaire par leurs élus, locaux et nationaux. L’enquête a donc été réalisée jusqu’à la veille des dernières annonces du président de la République sur l’extension du passe sanitaire et la vaccination obligatoire pour les soignants. Sans surprise, les Français font, une fois de plus, davantage confiance à leurs édiles locaux qu’au sommet de l’État.

Les mesures prises par le chef de l’État et son gouvernement sont jugées « insuffisantes » par 35 % des personnes sondées et, à l’inverse, « exagérées » par 19 %. Cette perception est à peu la même quelle que soit la taille de la commune. Les Français se montrent moins sévères sur l’action de leurs élus locaux. Ainsi, les mesures prises par le maire de leur commune pour lutter contre le Covid-19 sont jugées « insuffisantes » par 19 % d’entre eux et, au contraire, « exagérées » par 9 %. Dans les deux cas, la perception des mesures adoptées au niveau local croît avec la taille de la commune :

  • 17 % des habitants des communes de moins de 2 000 habitants estiment les mesures « insuffisantes », contre 24 % des habitants des communes de 200 000 habitants et plus ;
  • 8 % des habitants des communes de moins de 2 000 habitants estiment les mesures « exagérées », contre 15 % des habitants des communes de 200 000 habitants et plus.

Ces chiffres traduisent-ils une inquiétude plus vive face à l’épidémie dans les grandes agglomérations ? Au final, quoi qu’il en soit, 60 % des personnes interrogées par l’AMF et le Cevipof qualifient les mesures prises par le maire de leur commune de « ni insuffisantes, ni exagérées ».

Les auteurs de l’enquête ont également questionné les Français sur la modification de leurs comportements depuis le début de l’épidémie de Covid-19. Ceux-ci ont surtout réduit leurs activités extérieures. À savoir :

  • 65 % les activités de loisirs à l’extérieur du domicile pratiquées en groupe (sport, rencontre, activités culturelles, activités religieuses…) ;
  • 58 % les contacts directs avec les proches (famille et amis) ;
  • 53 % les activités de loisirs à l’extérieur du domicile pratiquées seul (sport, balade…).

En revanche, ils ont moins réduit les échanges de proximité :

  • 44 % les échanges avec les commerçants ;
  • 41 % les échanges avec les personnes de leur voisinage ;
  • 38 % les échanges avec les personnes de leur travail ;
  • 33 % les échanges avec les services communaux ou les membres de l’équipe municipale.

Posté le par

Recommander cet article