Coronavirus : des maires franciliens de gauche plaident pour une « action commune » avec l’État

Élus

Une trentaine de maires franciliens de gauche demandent à l’État une « action commune » pour gérer « la grave crise économique et sociale qui s’annonce », provoquée par l’épidémie du coronavirus, dans un livre blanc publié lundi 17 août 2020.

« Il ne faut pas qu’on oublie ce que nous avons fait. Les maires sont les interlocuteurs des pouvoirs publics », a expliqué à l’AFP Luc Carvounas, maire PS d’Alfortville dans le Val-de-Marne, qui a coordonné ce rapport qui fait suite à deux autres présentés ce printemps dans le cadre d’un « bouclier anti-Covid ».

« Durant la crise sanitaire qu’a traversée notre pays avec l’épidémie de la Covid-19, nos villes sont demeurées en première ligne pour protéger les Françaises et les Français et répondre à leurs nombreuses inquiétudes », rappelle le livre blanc, relayé par la Fondation Jean Jaurès.

Dans ce document, les maires tirent « le signal d’alarme car nos communes sont socialement très exposées à court terme, à cause d’un contexte social-économique désastreux, à moyen terme, car nous ne sommes pas à l’abri d’un nouvel épisode pandémique ».

« Pour gérer la grave crise économique et sociale qui s’annonce, les collectivités locales sont prêtes à prendre leur part et leurs responsabilités, mais l’État doit prendre les siennes », estiment les auteurs qui demandent notamment son soutien pour distribuer des repas, pour les commerces de proximité ou encore pour renforcer son soutien « à nos tissus associatifs locaux ».

« Alors que les maires sont, notamment en temps de crise, les élus auxquels les Français accordent le plus leur confiance, il est temps pour l’État d’accorder enfin la sienne aux maires », demandent les élus.

« Bien plus qu’une coopération, c’est un principe d’action commune qui s’impose désormais entre l’État et nos villes », soulignent-ils. « À la subordination doit désormais succéder la coordination. À la dépendance doit désormais succéder l’autonomie. À la défiance doit désormais succéder la confiance », écrivent-ils.

Parmi la quinzaine de propositions du livre, les maires signataires s’engagent « à placer 10 % de nos agents en télétravail pour améliorer leurs conditions de vie et protéger davantage l’environnement ».

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2020

Posté le par

Recommander cet article