Menu actualité

Thématiques

Actualité

L’AMRF dit stop aux agressions d’élus

Publié - par

L’association des maires ruraux demande au législateur de prendre conscience de sa responsabilité pour mettre un terme aux agressions d’élus.

L'AMRF dit stop aux agressions d'élus

« Les agressions d’élus, ça suffit ! », clame l’Association des maires ruraux de France (AMRF), dans un communiqué du vendredi 10 décembre 2021. L’association réagit à l’agression dont a été victime le maire de Ledeuix (Pyrénées Atlantiques), Bernard Aurisset, blessé dans le cadre de son mandat, devant une école, « créant de l’émoi pour toute la population, dont les plus jeunes ». Via son président Michel Fournier, l’AMRF « condamne, avec la plus grande virulence, cette atteinte à un élu de la République ». L’association apporte tout son soutien à « cet engagé qui passe une grande partie de son temps au service de l’intérêt général et qui se voit violenté pour cette raison ».

Malgré des dispositions nouvelles et des instructions ministérielles aux forces de l’ordre et aux procureurs, « force est de constater que la réponse ne suffit pas », s’indigne l’AMRF. Pour l’association, une question majeure demeure : à quand un statut de l’élu ? « Combien de violences doit-on encore accepter pour que le législateur prenne conscience de sa responsabilité à apporter une réponse à une question qui est permanente et dont l’intensité s’accroit dans le monde rural ? », interroge Michel Fournier.

Par ailleurs, l’Association des maires ruraux de France appelle ses collègues à ne pas rester seuls face aux agressions verbales, aux menaces et, parfois, au passage à l’acte. L’association les incite à porter plainte à chaque agression et à signaler, auprès des associations départementales de maires ruraux, des gendarmes et des sous-préfets, toutes les situations de ce genre.