Menu actualité

Thématiques

L’ANDES formule 12 propositions pour bâtir la «France sportive 2030»

Publié le 10 mars 2022 à 11h00 - par

Les élus en charge du sport veulent « affirmer le sport partout et pour tous » lors du prochain quinquennat.

L'ANDES formule 12 propositions pour bâtir la « France sportive 2030 »

En vue des élections présidentielle et législatives, l’Association nationale des élus en charge du sport (ANDES) vient de présenter sa contribution, forte de 12 propositions. « Les 12 travaux nécessaires à l’affirmation et au développement de la pratique du sport partout et pour tous », résume l’association. Objectif recherché par les élus locaux : susciter les échanges et faire en sorte de reconnaître la véritable place du sport au sein de la société. « Les bénéfices attribués à la pratique d’une activité physique et sportive régulière doivent trouver une traduction concrète dans la future politique gouvernementale. Il est indispensable d’encourager et de donner aux acteurs locaux les moyens d’agir, pour garantir à tous les citoyens, un “service public local du sport” », soutient l’ANDES. Sa première proposition est donc d’affirmer le sport comme « la grande cause du quinquennat ».

La série de 12 propositions de l’ANDES s’articule autour de quatre grandes thématiques :

  • Le sport comme grande cause nationale,
  • Sport et territoire,
  • Sport et société,
  • Économie du sport.

Voici celles concernant le plus directement les collectivités locales.

Un Plan Marshall des équipements structurants locaux

L’Association nationale des élus en charge du sport suggère de compléter le plan « 5 000 équipements sportifs de proximité » par un véritable « Plan Marshall des équipements structurants locaux ». Selon elle, une loi de programmation financière doit assurer le financement pluriannuel de ce plan à hauteur minimale de 1 milliard d’euros en 5 ans. « Sa mise en œuvre décentralisée doit s’articuler avec les projets sportifs territoriaux, croisés aux projets sportifs fédéraux », complète l’ANDES.

Construire une décentralisation affirmée du sport

Compétence partagée entre l’État et les différents niveaux de collectivités, le sport nécessite « une plus large clarification et un véritable Big Bang des compétences », estime l’association. Il convient de « donner le maximum de place à la respiration locale et laisser une entière liberté aux collectivités territoriales » dans les conférences régionales du sport (CRdS), en les dotant de moyens pour assurer animation et secrétariat. En outre, la définition de Projets Sportifs Locaux, par la création d’un fonds d’amorçage territorial, devrait contribuer à l’alimentation ascendante des projets régionaux. Le périmètre départemental constitue un échelon intermédiaire de proximité à respecter, précise l’ANDES.

Réorganiser la pratique sportive à l’école

Pour les élus en charge du sport, il convient de « porter une ambition plus forte en matière d’éducation sportive. » Il s’agit pour les élèves d’acquérir une pratique de qualité, une culture de la pratique physique et sportive qui amène les enfants à s’engager dans une discipline sportive en dehors de l’école, au sein du mouvement sportif fédéral, notamment.

Rendre les activités physiques et sportives accessibles au plus grand nombre

  • Le Pass Sport doit être simplifié, universel et sanctuarisé budgétairement en privilégiant une convergence avec les dispositifs et applications territoriales.
  • Le développement de la pratique sportive féminine passe par un « Plan vestiaire », ainsi qu’une attention renforcée à l’aménagement des lieux de pratique du sport féminin (emplacement, desserte par des transports, sécurisation et éclairage de l’accès) dans le cadre des appels à projets de l’Agence national du sport.
  • Encourager le sport inclusif par une sensibilisation renforcée des publics aux handicaps, par une meilleure visibilité, une réelle accessibilité des équipements et des solutions de mobilité adaptées, principalement en partenariat avec les Maisons de l’Autonomie des départements.

Au-delà de sa contribution, l’ANDES s’est associée avec plusieurs acteurs nationaux pour organiser, le 17 mars 2022, une séquence médiatique au Comité national olympique et sportif français (CNOSF) pour échanger avec les candidats à l’élection présidentielle.