Le maire, au service de la qualité de la vie

Élus

Bon travail, honnêteté, information des habitants, préservation de la qualité de vie… Les Français attendent beaucoup de leurs maires, ainsi que le montre une étude publiée par l’AMF lors du Congrès 2013.

Comment les citoyens perçoivent-ils la fonction de maire, et qu’attendent-ils du « maire idéal » de demain ? À l’occasion de son 96e Congrès, fin novembre, l’Association des Maires de France (AMF) a dévoilé les résultats d’une enquête*, réalisée auprès de 1 000 personnes par Médiascopie, entre le 30 mai et le 20 juin 2013.

La méthodologie est originale. Les personnes sondées ont été interrogées sur 213 mots généralement utilisés pour parler des maires, provenant de diverses publications (écrites ou en ligne) et d’une enquête préalable. Ces mots, notés sur deux échelles (bilan et attentes), ont été ensuite projetés sur un graphique, donnant ainsi une vision globale des différents avis recueillis.
 

En tête : qualité de la vie, propreté de la ville

Les Français attendent « un maire qui sait où il va », dont la vision de l’aménagement est tournée vers la valorisation du cadre de vie, le bien-être et la qualité de vie.

Réussite du précédent mandat, dont l’action doit se poursuivre : le tri sélectif des déchets, placé le plus haut dans le graphique.

Les Français sont de plus en plus nombreux à souhaiter des modes de déplacements différents : transports doux et propres, reliés les uns aux autres (« intermodalité »).

Le maire est toujours identifié comme garant de la tranquillité publique mais les moyens humains et matériels dont il dispose pour assurer la sécurité semblent insuffisants. Les habitants veulent qu’il dynamise le développement économique local en attirant des entreprises sur le territoire, mais aussi en aidant les jeunes : aide à l’insertion professionnelle, recrutement d’emplois d’avenir pour les moins de 25 ans.
 

Chef de village

Dans les villes de plus de 100 000 habitants, la politique d’animation touristique est importante, à l’inverse des communes de moins de 10 000 habitants.

Le développement des métropoles inquiète les citoyens, qui considèrent pourtant que le maire doit agir avec les communes voisines, tout en défendant les intérêts de sa commune. Dans ce contexte, il doit maintenir une impression de village, en agissant dans quatre secteurs : développement durable, mise en valeur du patrimoine culturel de la commune, valorisation des productions locales (producteurs locaux, vente directe, cantines…) et propreté. C’est une évidence : bénéficier d’un centre-ville agréable est très apprécié.

Le maire idéal est perçu comme un guide de l’action communale, qui gère correctement sa commune et protège (maintien de l’ordre, sécurisation des écoles…).

La qualité de l’accueil en mairie est fondamentale, de même que la célébration des mariages et la délivrance des titres d’identité.

Enfin, les Français préfèrent un maire qui ne travaille pas à côté de ses fonctions d’élu, et souhaitent qu’il maîtrise les dépenses, rende des comptes et présente des capacités d’écoute.

Marie Gasnier
 

* Pour en savoir plus :

« Les mots des maires », Les grands enseignements de l’enquête, AMF, novembre 2013

Selon un sondage Weka / OpinionWay, publié dimanche 17 novembre 2013 à la veille du Congrès annuel des maires, les Français estiment que leur municipalité a « un impact direct » sur leur vie quotidienne, et pour 82 % sur la « qualité de vie », les services aux citoyens et équipements (sport, propreté, crèche, espaces verts, etc…). Des résultats vérifiés dans l’étude publiée par l’AMF.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum