Contrat de génération : trois entreprises primées

Emploi

Le Trophée contrat de génération récompense « trois accords exemplaires » signés par des entreprises.

Après une 1ère édition organisée pour les entreprises de moins de 50 salariés en 2013, l’édition 2014 du Trophée contrat de génération était dédiée aux entreprises de 50 salariés et plus. Trois entreprises ont ainsi été sélectionnées par les représentants de partenaires sociaux. « La remise des Trophée valorise des accords exemplaires signés par trois entreprises sur les contrats de génération », a déclaré François Rebsamen, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, lors de la cérémonie de remise du Trophée contrat de génération, le 17 septembre. Le ministre a donc félicité les lauréats pour leurs « accords exemplaires, tant du point de leur méthode de négociation, que des engagements qu’ils contiennent ».

Entreprise de 50 à 299 salariés : CER France Gascogne Adour

Sur la durée de l’accord signé avec l’ensemble de ses délégués syndicaux (CFDT, FO, CFE-CGC), l’entreprise CER France Gascogne Adour s’est engagée à embaucher en CDI 4 salariés jeunes, âgés de moins de 26 ans. Le contrat de génération a ainsi permis aux seniors de transmettre leurs savoir-faire aux jeunes qui, en retour, leur apprennent les nouvelles technologies. « La diversité c’est très important car la qualité de l’entreprise, c’est son équipe », a souligné Christine Huppert, directrice de CER France Gascogne Adour.

Entreprise de 300 à 999 salariés : Groupe Guisnel

Après diagnostic, le groupe Guisnel a identifié une tendance au vieillissement de son effectif. L’entreprise s’est donc fixée comme objectif de pérenniser les connaissances. Signé avec l’ensemble des représentations syndicales (CFDT, FO) de l’entreprise, l’accord a ainsi favorisé la transmission des savoir-faire et savoir-être entre les salariés âgés et les salariés jeunes.

Selon Yann Guisnel, président du groupe Guisnel, le contrat de génération a permis d’assurer une coopération intergénérationnelle entre ses salariés. Un véritable échange à « double-sens » s’est mis en place entre le jeune et le senior. « La formation de binômes jeune/senior a été un réel booster pour l’entreprise », appuie Béatrice Montay, la directrice générale du groupe.

Entreprise de plus de 1 000 salariés : Maif

Grâce à l’accord relatif au contrat de génération signé avec deux de ses représentations syndicales (CFDT, CFE-CGE), la Maif a pu, notamment, ouvrir une voie complémentaire de soutien et d’appui aux jeunes en formation. La Maif recrute ainsi des jeunes en CDI à temps partiel, afin d’aider et soutenir des étudiants. Pascal Demurger, directeur général de la Maif, a souligné l’importance du dialogue social dans la mise en œuvre de cet accord.

Le contrat de génération a contribué à l’emploi de 60 000 personnes en France, a déclaré François Rebsamen. « On peut faire plus, a ajouté le ministre. J’ai décidé de doubler l’aide en cas d’embauche d’un senior et d’un jeune en contrat de génération ». Ces trophées sont l’occasion de « souligner que les contrats de génération contribuent à la création d’emplois durables dans notre pays », a poursuivi François Rebsamen, avant de conclure : « Le contrat de génération est une projection vers l’avenir ».

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum