Le gouvernement salue la réussite du plan « formations prioritaires pour l’emploi »

Emploi

En 2014, le gouvernement entend programmer 100 000 formations prioritaires pour l’emploi supplémentaires.

À l’occasion du Conseil des ministres du 8 janvier, le ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, Michel Sapin, a présenté le bilan et les perspectives du plan « formations prioritaires pour l’emploi ». Lors de la grande Conférence sociale des 20 et 21 juin 2013, l’État, les régions et les partenaires sociaux se sont entendus pour promouvoir un plan d’action destiné à mobiliser la formation professionnelle afin d’aider à pourvoir les offres d’emplois non satisfaites, faute de candidats ayant les compétences adaptées.

Ainsi, a été lancé, dès le mois de juillet, le plan « formations prioritaires pour l’emploi ». Ambition affichée : permettre au moins 30 000 entrées en formation supplémentaires de demandeurs d’emploi avant la fin de l’année 2013, dans des secteurs et des métiers offrant des opportunités d’emploi à court ou moyen terme.

« La mise en œuvre du plan a étroitement associé l’État, les régions, les organisations syndicales et les organisations patronales, tant au plan national que régional », a expliqué le ministre. Des financements de Pôle Emploi, des régions, du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels, de l’Agefiph et du Fonds social européen (FSE) ont été mobilisés, pour un  total de l’ordre de 200 millions d’euros.

Les chiffres disponibles sur la mise en œuvre du plan permettent de recenser les inscriptions en stage et les entrées effectives jusqu’au 6 décembre 2013. Grâce au plan de formations prioritaires pour l’emploi, 35 475 inscriptions supplémentaires en stage avaient ainsi pu s’effectuer et 29 517 demandeurs d’emploi avaient d’ores et déjà pu commencer leur formation à cette date. « L’objectif de 30 000 entrées à la fin de l’année 2013 sera donc dépassé », se réjouit Michel Sapin.

Conformément aux objectifs du plan, les formations délivrées correspondent à des besoins d’emploi bien identifiés. Les domaines de formation les plus représentés concernent ainsi le commerce, les transports, les secteurs sanitaire et social, l’hôtellerie restauration, le bâtiment et les travaux publics, mais aussi l’industrie dans ses différentes composantes (génie industriel, mécanique, électrotechnique, agro-alimentaire, manutention).

« Ce premier bilan confirme que le plan 30 000 formations prioritaires pour l’emploi constitue l’un des outils majeurs de la bataille pour l’emploi. En misant sur le développement des compétences et des qualifications, il contribue à l’inversion durable de la courbe du chômage », a insisté Michel Sapin. Afin d’amplifier la démarche engagée en 2013, une nouvelle réunion de mobilisation pour l’emploi sera organisée le 27 janvier par le ministre, avec les partenaires sociaux et les régions. Il s’agira de permettre la programmation, en 2014, de 100 000 formations prioritaires pour l’emploi supplémentaires, comme annoncé par le Premier ministre le 27 décembre.

La mise en œuvre du plan « formation prioritaires pour l’emploi » conforte « un partenariat de grande qualité entre les financeurs de la formation professionnelle ». Cette logique de coordination trouvera des prolongements pérennes à travers différentes dispositions du projet de loi relatif à la formation professionnelle, l’emploi et la démocratie sociale, qui sera présenté en Conseil des ministres le 22 janvier.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum