Un « pack 2e chance » pour les jeunes en risque de décrochage social

Enfance et famille

Le « pack 2e chance » devra permettre aux jeunes « proches de la rupture sociale d’entrer dans un dispositif de formation ou d’emplois et de s’inscrire dans un projet d’avenir ».

Le ministre délégué à la Ville François Lamy a confié, le 18 octobre, une mission au préfet de région Rhône-Alpes, Jean-François Carenco, pour la création d’un « pack 2e chance ». Ce dispositif devra permettre aux jeunes « proches de la rupture sociale d’entrer dans un dispositif de formation ou d’emplois et de s’inscrire dans un projet d’avenir ».

Le rôle de ce « pack 2e chance » sera d’intervenir avant le moment où un jeune peut se retrouver en décrochage avec la société, indique le ministère. Actuellement, de nombreux dispositifs existent, mis en place par différents acteurs : la protection de l’enfance, l’insertion, l’accompagnement éducatif. Mais ceux-ci ne disposent pas d’un « modèle de coordination de ces dispositifs pour permettre une intervention individualisée », explique le ministère.

« D’ici à la fin de l’année 2013 », le préfet est chargé de :

  • Repérer les jeunes les plus en difficulté dans les quartiers et de prévenir une éventuelle dérive délinquante ou de prévenir la  réitération après une première infraction, en se focalisant sur les jeunes qui présentent un risque de dérive durable vers la délinquance et l’économie souterraine et représentant un facteur de trouble au  sein de leur quartier ;
  • Proposer une offre de « rattrapage » à chacun des jeunes identifiés, en construisant un outil de mobilisation réactif des dispositifs existants, qu’ils soient mis en place par les services de l’État ou par les différents échelons de collectivités territoriales.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum