40 000 votants pour le 1er budget participatif de Paris

Finances locales

Plus de 40 000 personnes ont voté pour le premier « budget participatif » de la ville de Paris, organisé du 24 septembre au 1er octobre, a annoncé la mairie jeudi 2 octobre.

24 002 ont voté par internet, et 16 743 dans 190 urnes disséminées dans les vingt arrondissements. « Le budget participatif est un succès à l’échelle internationale : la première année, à Lisbonne, il y a eu 1 100 votants contre 40 000 à Paris », s’est réjoui le maire, Anne Hidalgo (PS), au cours d’une conférence de presse.

Tous les Parisiens, quel que soit leur âge ou leur nationalité pouvaient voter, en déclarant simplement sur l’honneur leurs nom, prénom et adresse. Ils avaient à choisir au maximum 5 projets parmi une liste de 15 proposés par la mairie.

L’enveloppe allouée à ce premier budget participatif était de 20 millions d’euros, ce qui permettra de réaliser neuf projets. En tête des votes : la végétalisation d’une quarantaine de murs ; la création de jardins pédagogiques dans les quelque 300 écoles qui n’en avaient pas encore ; la « reconquête urbaine » grâce à la réhabilitation de lieux délaissés dans les quartiers populaires et à l’aménagement de certains passages souterrains sous le périphérique.

Arrivent ensuite les projets « trier ses déchets au plus près », « co-working étudiants-entrepreneurs », « des kiosques pour faire la fête », « rendre la rue aux enfants ».

N’ont pas été retenues la création de « tipis d’anniversaire » dans les jardins publics, qui avait pourtant les faveurs de la maire, ou la réalisation de deux piscines éphémères, sans doute jugée trop onéreuse (8 millions d’euros).

Le groupe EELV au Conseil de Paris, qui avait émis des réticences sur le mode d’organisation du vote en parlant d’une « démocratie Facebook », s’est réjoui dans un communiqué d’une consultation qui a placé en tête « les deux projets de végétalisation de Paris ». Il s’est dit prêt à travailler l’an prochain avec la mairie pour élaborer « un budget réellement participatif ».

La conseillère de Paris PG Danielle Simonnet a dénoncé dans un communiqué « le flop d’un vote bidon de diversion », avec une « participation inférieure à 1,7 % » de la population.

Pour la présidente du groupe UMP au Conseil de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, « le peu d’intérêt que les Parisiens ont eu pour le budget participatif de Mme Hidalgo montre que leurs priorités sont ailleurs ». « Ils auraient sans doute été plus intéressés si on les avait sollicités sur de grands projets décisifs pour Paris : pour ou contre les tours à Paris, pour ou contre l’ouverture des commerces le dimanche, etc. », a-t-elle réagi auprès de l’AFP.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum