Dette publique locale : des taux historiquement bas en décembre 2020

Finances locales

Augmentation du recours à l’emprunt, taux d’intérêts attractifs, baisse du taux moyen de la dette… L’observatoire annuel de la dette des collectivités locales de Finance Active pointe une année 2020 particulièrement favorable aux emprunts des collectivités malgré la crise.

Bien que 2020 ait été particulière à bien des titres – pandémie, confinements, report du second tour des élections…- , le taux de la dette publique locale a poursuivi la baisse entamée depuis décembre 2011, selon l’observatoire annuel de la dette des collectivités locales, publié par Finance Active le 11 mars 2021. Au 31 décembre 2020, la baisse du taux moyen de la dette s’établissait ainsi à 1,89 % contre 2,1 % en 2019. Un record historique. « La dette des collectivités locales est donc plus performante et toutes les strates bénéficient de cette amélioration sur un an », précise Finance Active qui a analysé près de 1 200 collectivités, représentant 47 % de la dette des administrations publiques locales. Fin 2020, la dette des collectivités court sur 14,2 ans, une moyenne conservée depuis 2005.

Alors que les collectivités tendent à préférer toujours davantage les taux fixes lorsqu’elles souscrivent à de nouveaux emprunts, dans un contexte de détente des taux longs, leur dette à taux fixe représente 71,7 % de l’encours. Une progression de 3 points par rapport à 2019 et de 16,4 points depuis 2014. Même si la part des emprunts à taux variable diminue nettement, leur présence dans le stock permet toujours d’optimiser les frais financiers.

Le recours à l’emprunt augmente pour la deuxième année consécutive, à 10,1 milliards d’euros en 2020 contre 8,3 milliards d’euros en 2019. Finance Active précise que les collectivités ont continué à bénéficier de conditions de financement favorables, même si « la réalisation des investissements a pu marquer le pas pour une première année de mandat municipal particulière ». Ainsi, après 0,71 % en 2019 et 1,1 % en 2018, le taux d’emprunt a atteint son plus bas niveau historique, à 0,56 % sur 20 ans. Cette décrue s’est poursuivie malgré des mouvements erratiques au premier semestre avec le premier confinement. À noter que, pour la première fois, les collectivités empruntent sur une aussi longue durée : 20,1 ans en 2020, en moyenne contre 18 ans en 2019. Cette hausse est portée par un recours accru au financement obligataire pour les nouveaux financements, passant de 17,1 % en 2019 à 31,4 % en 2020. En effet, le financement obligataire offre aux emprunteurs publics des rendements particulièrement attractifs, nuls ou proches de 0 %. Les banques, bien qu’en recul pour la deuxième année consécutive, restent cependant la première source de financement ; elles ont apporté 59,3 % des besoins d’emprunt à long terme des collectivités en 2020. Le groupe SFIL/Banque postale était en tête des financements bancaires (40,5 %), suivi de la Société générale (12,6 %) et du Crédit agricole (10,6 %).

Marie Gasnier

Posté le par

Recommander cet article