L’agence de notation Fitch révise à la baisse les perspectives de neuf collectivités territoriales

Finances locales

L’agence de notation Fitch a abaissé les perspectives de neuf des 19 collectivités territoriales françaises qu’elle évalue en matière de crédit, en raison des conséquences économiques de la pandémie liée au coronavirus, selon un communiqué publié jeudi 26 mars 2020.

« L’impact économique du coronavirus placera les finances des collectivités territoriales françaises sous pression et pourrait conduire à des abaissements de notes », prévient Fitch.

« Nous estimons que la récession économique liée à la pandémie dégradera leurs ratios d’endettement à moyen terme », explique l’agence.

Un abaissement de note se traduirait par un renchérissement du coût du crédit pour les collectivités concernées.

La perspective a été dégradée de positive à stable pour trois collectivités (région Provence-Alpes-Côte d’Azur, départements de l’Essonne et du Val-d’Oise), et de stable à négative pour six autres entités (la métropole Aix-Marseille-Provence, la ville de Paris, les régions Bretagne, Centre-Val de Loire et Réunion et le département des Bouches-du-Rhône).

Concernant les régions, Fitch relève que « près de la moitié des recettes », notamment la TVA, mais aussi celles liées aux immatriculations de véhicules, « sera affectée par la récession ».

Les départements sont eux « principalement exposés au marché immobilier, les droits de mutation à titre onéreux représentant près de 20 % de leurs recettes de gestion », relève encore Fitch qui évaluera si leur baisse anticipée en 2020 « sera exceptionnelle ou aura des conséquences à plus long terme ».

En comparaison, « les entités du secteur municipal seront moins affectées par la crise sanitaire car une grande part de leurs recettes n’est pas soumise au cycle économique », comme la taxe d’habitation (appelée à disparaître sur les résidences principales mais qui sera compensée pour les communes) ou la taxe foncière.

Côté dépenses, l’agence indique que face à la récession annoncée, « la plupart des mesures contra-cycliques seront prises au niveau national » et n’affecteront pas beaucoup les collectivités. Fitch s’attend en outre à ce que les régions, qui ont une compétence en matière de développement économique « redéploient principalement des crédits déjà votés » pour soutenir le tissu économique.

Mais l’agence pointe que les départements gèrent le revenu de solidarité active (RSA), dont la dépense « tend à croître quand le taux de chômage augmente. »

Enfin, 12 des 19 collectivités notées par Fitch ont un risque de crédit de même niveau que l’État français (AA, perspective stable), et toute dégradation de la note de la France aurait sur elles un « impact immédiat ».

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2020

Posté le par

Recommander cet article