Les collectivités locales affichent une situation comptable satisfaisante fin 2022

Publié le 6 mars 2023 à 9h30 - par

Les capacités d’investissement de l’ensemble des collectivités locales se sont renforcées l’an dernier, selon la DGFiP.

Les collectivités locales affichent une situation comptable satisfaisante fin 2022
© Par thanksforbuying - stock.adobe.com

Chaque mois, la Direction générale des finances publiques (DGFiP) publie la situation des collectivités locales retraçant l’état des recettes, des dépenses, de l’épargne ou encore de la trésorerie des collectivités. Courant février, elle a ainsi rendu publique la situation comptable des collectivités locales à fin 2022, arrêtée au 31 janvier 2023. La DGFiP dessine des finances locales plutôt en bonne santé.

Les recettes de fonctionnement globales de l’ensemble des collectivités locales s’affichent en hausse au 31 janvier 2023 sur un an (+ 4,8 %, soit + 10,2 milliards d’euros), liée notamment à l’augmentation des recettes fiscales (+ 5 %, soit + 7,3 milliards d’euros). Dans le même temps, leurs dépenses de fonctionnement ont progressé plus lentement (+ 4,5 %, soit + 8 milliards d’euros). La DGFiP met toutefois l’accent sur la dynamique des frais de personnel (+ 5 %, soit + 3,3 milliards d’euros) et des achats et charges externes (+ 8,7 %, soit + 2,7 milliards d’euros). En revanche, elle pointe une diminution des aides à la personne versées par les départements et les collectivités territoriales uniques (CTU) d’Outre-mer (- 1,8 %). Les dépenses d’investissement ont, quant à elles, augmenté pour toutes les strates de collectivités : + 0,8 % pour les régions, + 3,9 % pour les départements et + 8 % pour le bloc communal.

L’épargne brute ou capacité d’autofinancement (CAF brute) est la différence entre les recettes et les charges de fonctionnement d’une collectivité. Cette épargne brute permet d’identifier la part de ressources restant disponible pour investir, après paiement des charges récurrentes, rappelle la DGFiP. L’épargne brute globale des collectivités locales a ainsi atteint 38,7 milliards d’euros à fin janvier 2023. Elle augmente à date sur un an (+ 5,9 %) et se révèle ainsi supérieure à celle de 2019 (34,3 milliards d’euros à fin janvier 2020), indique l’étude. « Pour toutes les strates de collectivités, on constate une progression sur un an et un niveau supérieur à celui d’avant crise », insiste la DGFiP.

L’épargne nette (ou CAF nette) est l’épargne brute après déduction des remboursements de dette. L’épargne nette de l’ensemble des collectivités locales s’établit à 24,5 milliards d’euros. En augmentation sur un an (+ 8,8 %), celle-ci s’avère supérieure à date à ses niveaux de 2021 (22,5 milliards d’euros à fin janvier 2022) et de 2019 (20,5 milliards d’euros à fin janvier 2020). Là encore, elle progresse sur un an pour toutes les strates de collectivités et s’établit, à l’exception des régions, à un niveau supérieur à celui de 2019, ajoute la DGFiP. Au final, la trésorerie des collectivités locales s’élève à 57,2 milliards d’euros à fin janvier 2023, en progression par rapport à fin janvier 2022 (56,6 milliards d’euros).