Quatre régions méditerranéennes demandent davantage d’aides de la PAC

Finances locales

Les régions Corse, Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Rhône-Alpes réclament davantage d’aides de la prochaine politique agricole commune (PAC) au vu des « spécificités méditerranénnes ».

Dans un communiqué commun diffusé mercredi après un séminaire de l’Association des régions de France à Clermont-Ferrand, les présidents des quatre conseils régionaux (PRG et trois PS respectivement) relèvent que leurs territoires « sont dans le peloton des régions françaises les moins dotées financièrement par la PAC en euros par exploitation ».

« La Commission européenne a proposé des évolutions de la PAC qui vont dans le sens d’une meilleure équité entre productions et entre territoires », soulignent-ils, en demandant que soit ainsi pris en compte les « caractéristiques communes » des quatre régions telles leur déficit en eau récurrent, leurs sols fragiles, une montagne omniprésente et encore la pression sur le foncier agricole.

Les présidents des régions « souhaitent que le montant de l’aide directe de base soit le même pour toutes les surfaces en France ». Selon eux, il faut en outre « refonder le mode de gouvernance de la PAC dans la perspective d’une intégration des institutions régionales ».

Le commissaire européen chargé de l’Agriculture, le Roumain Dacian Ciolos, a présenté mi-octobre la réforme des subventions agricoles européennes à compter de 2014, qui prévoit de conditionner une partie des aides au respect de l’environnement et de rendre la PAC plus équitable en plafonnant les subventions. Ces propositions font l’objet de négociations entre les députés européens et les 27 gouvernements.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2011

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum