Apprentissage dans la fonction publique territoriale : le CNFPT dresse un premier bilan

Fonction publique

L’apprentissage dans les collectivités locales progresse. En 2020, 7 100 nouveaux recrutements en apprentissage ont été effectués par les collectivités locales. Le CNFPT dresse un premier bilan de ce dispositif, nouvellement financé depuis 2020.

Le CNFPT a la responsabilité de financer à hauteur de 50 % les frais de formation des apprentis employés dans les collectivités locales et leurs établissements publics depuis le 1er janvier 2020. La dynamique positive de recrutements d’apprentis dans le secteur public résulte de plusieurs facteurs : une amélioration des certifications d’apprentissage (354 certifications sont désormais ouvertes), une meilleure maîtrise des coûts-contrats et des barèmes soutenables pour les collectivités territoriales.

Un coût d’apprentissage mieux maîtrisé dans le secteur public

Le coût des contrats d’apprentissage peut être mieux appréhendé par les employeurs publics locaux, car l’intervention financière du CNFPT s’établit en général désormais à 44 % du coût de la formation dont le coût moyen pour un apprenti est de 10 283 € pour une durée moyenne de contrat de 18,78 mois.

Le certificat d’aptitude professionnelle (CAP) reste le diplôme le plus utilisé (35 % des contrats signés) bien que les licences (18 % des contrats signés) comme les masters (13 % des contrats signés) connaissent une forte progression, en cohérence avec le développement des métiers au sein des collectivités locales.

Les enseignements sur l’apprentissage dans la fonction publique territoriale

Il y a maintenant une meilleure répartition par niveau de qualification d’apprentissage. Cela se traduit par une hausse régulière des effectifs d’apprentis qui préparent un diplôme de l’enseignement supérieur tandis qu’une baisse est observée pour un apprentissage correspondant aux niveaux de diplômes les plus bas.

Selon le bilan du CNFPT « 27 diplômes concentrent 53 % des effectifs d’apprentis ». Quelques diplômes concentrent ainsi l’essentiel des effectifs. 210 diplômes consacrent 65,30 % des contrats. Les diplômes les plus suivis sont : le CAP cuisine et éducateurs de jeunes enfants, le CAP jardinier paysagiste, le BAC Pro aménagement paysager, le BP aménagements paysagers, le CAP accompagnement éducatif petite Enfance et le diplôme d’État d’auxiliaire de puériculture, le BP aménagements paysagers.

L’introduction d’une meilleure prise en charge financière des apprentis constitue aujourd’hui une nouvelle étape pour rendre la fonction publique plus accueillante envers l’apprentissage. Les employeurs publics peuvent de ce fait mieux contribuer à la formation des apprentis au sein de leur administration.
 

Source : Apprentissage dans la fonction publique territoriale : retour sur 1 an de mise en œuvre de la convention entre France compétences et le CNFPT, France compétences et CNFPT, août 2021

Posté le par

Recommander cet article