Départ volontaire indemnisé (IDV)

Fonction publique

La question écrite n° 08813 du 21 mars 2019 est relative au départ volontaire indemnisé.

À l’issue des droits à disponibilité pour raison de santé ou lorsque le fonctionnaire est définitivement reconnu inapte à reprendre ses fonctions et qu’il ne peut pas être reclassé, il peut être mis à la retraite pour invalidité le cas échéant d’office et, à défaut de possibilité de mise à la retraite, licencié. Ce licenciement n’autorise pas l’administration à verser une indemnité de licenciement. S’agissant d’une perte involontaire d’emploi, le fonctionnaire licencié ou mis à la retraite d’office peut bénéficier de l’allocation au retour à l’emploi (ARE), s’il remplit les conditions d’indemnisation requises, notamment en termes d’aptitude physique à exercer un emploi.

 

Texte de référence : Question écrite n° 08813 de Mme Christine Herzog (Moselle – NI) du 7 février 2019, Réponse du ministère de l’Action et des comptes publics publiée dans le JO Sénat du 21 mars 2019

L'analyse des spécialistes

  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #6 Développement durable

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #6

    16/09/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • L'essentiel de l'été 2019 : récap des 30 actualités territoriales à ne pas manquer Administration

    L’essentiel de l’été 2019 : récap des 30 actualités territoriales à ne pas manquer

    12/09/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Municipales 2020 : maîtriser la comptabilisation des dépenses électorales Élus

    Municipales 2020 : maîtriser la comptabilisation des dépenses électorales

    06/09/19
    La campagne comptable, en vue des élections municipales de 2020 dans les communes de plus de 9 000 habitants, a débuté le 1er septembre 2019 et devrait se poursuivre jusqu’à la date du dépôt du compte de campagne du candidat. Le mandataire joue un rôle majeur pour régler les dépenses des candidats durant cette période.
  • Tous les articles juridiques