François Deluga réélu président du CNFPT

Fonction publique

À l’occasion de la séance d’installation du nouveau conseil d’administration du Centre national de la fonction publique territoriale, François  Deluga, maire du Teich et président sortant, a été réélu dès le 1er tour à l’unanimité pour un second mandat de six ans à la Présidence du CNFPT.

À la suite du renouvellement des représentants des communes et des délégués régionaux au sein des conseils régionaux d’orientation (CRO) et du renouvellement des représentants des personnels lors des élections professionnelles de la fonction publique territoriale, la composition du conseil d’administration de l’établissement a été renouvelée.

Lors de la séance d’installation du conseil d’administration qui s’est déroulée le 28 janvier au siège du CNFPT à Paris, les administrateurs ont reconduit dès le 1er tour à l’unanimité à la présidence du CNFPT François Deluga, maire du Tech et président sortant.

Source : communiqué de presse du CNFPT

L'analyse des spécialistes

  • Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public Urbanisme

    Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public

    12/12/17
    La gestion du patrimoine immobilier des collectivités publiques est un sujet aussi complexe que sensible. Retours sur les principaux points établis par l'ordonnance n° 2017-562 du 19 avril 2017.
  • Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017 Concurrence

    Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017

    06/12/17
    Depuis le 1er juillet 2017, les gestionnaires du domaine public sont obligés de mettre en œuvre des procédures transparentes et non discriminatoires avant d’autoriser une personne à occuper le domaine public.
  • Droit de la fonction publique et harcèlement moral: du bon usage du référé-libertés fondamentales Droits et obligations

    Droit de la fonction publique : harcèlement moral et bon usage du référé-libertés fondamentales

    15/11/17
    Le droit de ne pas être soumis à un harcèlement moral constitue, pour un agent public, une liberté fondamentale invocable dans le cadre du référé-liberté.
  • Tous les articles juridiques