La réforme du baccalauréat est confirmée

Jeunesse

La première session du nouveau baccalauréat interviendra bien en 2021.

Le ministre de l’Éducation nationale a présenté, au Conseil des ministres du 14 février, une communication relative à la réforme du baccalauréat. « L’examen du baccalauréat général et technologique est une grande institution républicaine à laquelle les Français sont légitimement attachés. Couronnement des études secondaires, clé d’entrée vers l’enseignement supérieur, le baccalauréat peine toutefois à répondre aux attentes placées en lui. Avec 90 % de réussite à l’examen mais 60 % d’échec en licence, le baccalauréat n’est plus véritablement annonciateur de réussite dans l’enseignement supérieur. En outre, il s’est complexifié au fil des ans et pèse sur l’organisation du lycée », a expliqué Jean-Michel Blanquer.

« Pour conforter la place, le sens et l’utilité du baccalauréat et pour mieux préparer aux études supérieures », le bac actuel a donc vécu. L’examen sera resserré autour de quatre épreuves terminales, avec l’introduction d’une part de contrôle continu. Le Premier ministre a précisé que la première session de ce nouveau baccalauréat interviendrait en 2021. Elle concernera donc les élèves qui entrent en seconde à la rentrée 2018.

Pour valoriser la régularité du travail des lycéens, le baccalauréat nouveau reposera donc d’abord sur une part de contrôle continu, dont l’évaluation représentera 40 % de la note finale. Le baccalauréat nouveau comprendra également des épreuves terminales, comptant pour 60 % de la notation finale. Chaque lycéen présentera, comme aujourd’hui, une épreuve anticipée de français, écrite et orale, en fin de classe de première et quatre épreuves finales en classe de terminale. Il s’agira de deux épreuves écrites de spécialité portant sur les disciplines que le lycéen aura choisi d’approfondir, d’une épreuve de philosophie et d’une épreuve orale finale. Les épreuves de français en première et de philosophie en terminale, ainsi que l’oral, auront lieu à la fin du mois de juin. Les épreuves de spécialité seront passées au retour des vacances de printemps. L’oral de rattrapage est maintenu en tant que seconde chance, a indiqué Jean-Michel Blanquer.

L’organisation du lycée général et technologique, comme les programmes d’enseignement, vont être adaptés pour préparer les élèves à ce nouveau baccalauréat, a annoncé le ministre de l’Éducation nationale. À la rentrée 2018, la classe de seconde ne connaîtra pas de changement organisationnel majeur mais « des premières évolutions destinées à installer l’état d’esprit du baccalauréat 2021, pour favoriser la maîtrise de la langue et renforcer l’aide à l’orientation ».

À partir de la rentrée 2019, le lycéen entrant en première pourra, comme actuellement, choisir entre la voie générale et la voie technologique. Au sein de chacune d’entre elles, le parcours de l’élève se composera de trois ensembles d’enseignements. À savoir :

  • Un socle de culture commune, humaniste et scientifique,
  • Un temps dédié à l’accompagnement et à l’orientation tout au long du lycée,
  • Des disciplines de spécialité choisies par l’élève, s’accentuant entre la première et la terminale.

« Il n’y aura plus de séries au lycée général, mais des parcours choisis par chaque lycéen en fonction de ses goûts et de ses ambitions », a confirmé Jean-Michel Blanquer. Les programmes d’enseignement seront également revus « dans une logique d’approfondissement disciplinaire, de compréhension des enjeux du monde contemporain et de préparation à l’enseignement supérieur », a conclu le ministre de l’Éducation nationale.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum