Richard Ferrand veut agir pour le logement et contre le « sentiment de déclassement »

Logement

Richard Ferrand, nouveau ministre de la Cohésion des territoires, a affirmé mercredi 17 mai sa volonté de lutter contre le « sentiment de déclassement » d’un certain nombre de territoires, en mettant le logement « au cœur » de son action.

Les résultats des dernières élections traduisent « un sentiment de déclassement, un peu comme si la République abandonnait un certain nombre de ses territoires », a-t-il déclaré lors de la passation de pouvoirs avec son prédécesseur, Jean-Michel Baylet, qui était chargé de l’Aménagement du territoire dans le gouvernement sortant.

« Il faut agir et faire partager à chacune et chacun que des territoires sont en souffrance, mais que la République n’en abandonne aucun », a-t-il affirmé, soulignant les enjeux de sa tâche à la tête du ministère : « Rééquilibrage des territoires, faire en sorte que partout on puisse en France développer des terres d’excellence ».

« Partout, la mobilité, l’accès aux services doivent être garanti », a-t-il poursuivi.

« Il faut savoir travailler avec les élus locaux qui au quotidien sont les artisans de l’action publique », a affirmé M. Ferrand. « Il faudra que les administrations aussi acceptent cette idée, cette fluidité nécessaire avec les élus locaux qui ont une parfaite légitimité de parler du réel ».

M. Ferrand, qui est également en charge du Logement, a assuré que celui-ci ne serait « pas minoré » malgré son absence dans l’intitulé de ses attributions, quelques instants plus tard, lors d’une passation de pouvoir avec Emmanuelle Cosse, titulaire du portefeuille depuis 15 mois.

« Il est au contraire mis au cœur d’une politique qui veut précisément faire en sorte que partout en France, tout le monde puisse accéder au même droit au logement », a-t-il déclaré, en rendant un hommage appuyé à l’action de sa prédécesseur.

« Je suis très à l’aise avec la politique que vous avez conduite puisqu’à l’Assemblée nationale, je l’ai toujours votée, a-t-il dit, tout en promettant une « stabilité législative » sur le secteur.

« Le cadre législatif est posé, vous y avez largement contribué » a-t-il poursuivi, affirmant son intention de « parfaire ce qui a été mis sur les rails et d’accompagner la dynamique à l’œuvre dans le secteur » de la construction.

Outre le Logement et l’Aménagement du territoire, le nouveau ministre de la Cohésion des territoires aura également la responsabilité de la politique de la ville.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2017

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum