Accessibilité : choisir des quais d’arrêts de bus préfabriqués

Personnes handicapées

Des quais modulaires permettent de réaliser des quais d’arrêts de bus, provisoires ou définitifs, avec de sérieux avantages par rapport aux quais traditionnels, selon un rapport du Cerema.

Plusieurs collectivités (Nice-Métropole, Grenoble-Alpes-Métropole, Reims, Châtellerault…) ont équipé certains arrêts de bus de quais modulaires préfabriqués qui facilitent la montée et la descente des personnes handicapées. En effet, situé à l’interface entre la voirie et le véhicule, le point d’arrêt est stratégique pour la continuité de la chaîne de déplacement.

Ces équipements préfabriqués présentent de grands avantages par rapport aux solutions traditionnelles, explique un rapport* du Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema, ex-Certu), qui a comparé deux produits : l’Handiquai, de l’entreprise Aménagement Lyonnais et le quai de bus modulaire de la société espagnole Zicla.

La pose très rapide (moins d’une demi-journée) permet de gagner du temps et de mieux assurer la sécurité lors de la mise en œuvre. Le mobilier urbain est facilement intégrable dans les modules, sans qu’il soit nécessaire de le prévoir en amont.
 

Mobiles et évolutifs

Grâce à leur modularité, les dispositifs peuvent évoluer, afin d’intégrer un guide-canne ou des plots podotactiles pour les malvoyants… La visibilité du point d’arrêt permet de bien identifier le point d’arrêt d’autobus : contraste visuel avec l’enrobé classique du trottoir (Handiquai) ou bordures à haute visibilité (Zicla).

La résistance aux impacts et aux poids importants des deux équipements est également très bonne. Bordure et quai étant intégrés, ils présentent une très forte inertie, qui entraîne une tenue aux chocs des bus satisfaisante.

L’entretien et la maintenance du quai Zicla sont faciles, chaque pièce pouvant être changée indépendamment. En outre, son matériau, du PVC recyclé, est recyclable. Il peut aussi être configuré en avancée de trottoir comme à Bessines (Deux-Sèvres), sans empiéter sur l’espace de déplacement des piétons, qui ne sont alors pas gênés par les personnes qui attendent le bus.

Les quais Zicla peuvent être déplacés, ce qui permet aux communes et aux autorités de transport de les utiliser provisoirement, à l’occasion de travaux de voirie notamment, tout en maintenant une accessibilité de l’arrêt déplacé.

Malgré un manque de recul, le coût des quais modulaires semble largement inférieur à celui des quais traditionnels dans certaines conditions, notamment en milieu péri-urbain. Le Cerema n’estime pas nécessaire de normaliser ces dispositifs ou certains de leurs composants.

Marie Gasnier

* Source : Point d’arrêt bus : Quais modulaires, Cerema, Direction technique Territoires et ville, juillet 2014

 

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum