Améliorer le quotidien des sourds et malentendants

Personnes handicapées

À l’occasion de la Journée mondiale des sourds, organisée le 24 septembre, le gouvernement a fait le point sur les services visant à répondre aux besoins des personnes sourdes et malentendantes et à améliorer la prévention.

Un peu plus de quatre millions de Français, soit 6,6 % de la population, souffrent aujourd’hui d’un déficit auditif. Ce public se révèle d’une grande diversité : les personnes devenues sourdes et les personnes âgées représentent 88 % de cette population ; 483 000 personnes sont atteintes de déficience auditive profonde ou sévère ; 600 000 malentendants portent un appareil auditif ; 80 000 pratiquent la langue des signes française (LSF).

Lancé en février 2010, le plan en faveur des personnes sourdes et malentendantes affiche les objectifs suivants : prendre plus efficacement en compte la déficience auditive à tous les âges de la vie, améliorer la prévention, le dépistage et l’accessibilité auditive.

C’est le Comité interministériel du handicap (CIH) qui est chargé de la mise en œuvre de ce plan. À cet effet, il assure la mobilisation des différents ministères concernés : ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale, ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé, ministère de l’Intérieur, ministère de la Culture et ministère du Développement durable, pour le volet transports. Le tout avec la collaboration active du secteur associatif. « Aujourd’hui, plusieurs des mesures phares du plan sont déjà effectives », rappellent les pouvoirs publics.
 

Améliorer l’information et la prévention

– L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) a lancé une campagne de sensibilisation et de prévention des risques liés à la musique amplifiée dans les lieux festifs, en particulier chez les jeunes. Le site www.ecoute-ton-oreille.com permet d’en savoir plus sur les bons gestes à adopter en concert et avec un lecteur MP3.

– Le centre national de ressources sur la surdité www.cis.gouv.fr propose des informations sur l’ensemble des problématiques auxquelles la personne sourde ou malentendante est confrontée, de la scolarisation à l’accès aux manifestations culturelles.

– Destiné à tous les professionnels au contact de l’enfant, un guide des bonnes pratiques pour connaître, dépister, orienter et accompagner est téléchargeable sur le site du ministère de la Santé : www.sante.gouv.fr
 

Faire face aux situations d’urgence

Toute personne sourde ou malentendante se trouvant dans une situation d’urgence nécessitant l’intervention des services de secours (Samu, pompiers, police ou gendarmerie) peut désormais contacter, par fax et par SMS, le Centre national de relais des appels d’urgence (CNRAU) au numéro national unique 114. Une fois contacté, le centre d’appels alerte le service d’urgence concerné le plus proche du domicile de l’appelant.
 

Améliorer l’accès aux moyens de communication et d’information

Depuis le 12 février 2011, les chaînes hertziennes publiques, ainsi que les chaînes privées dont l’audience moyenne annuelle est supérieure à 2,5 % de l’audience totale des services de télévision, doivent rendre accessible aux personnes sourdes ou malentendantes la totalité de leurs programmes, hors écrans publicitaires.

Une Charte d’engagement volontaire du secteur des télécommunications pour faciliter l’accès des personnes handicapées aux services de communication électronique a été signée, le 8 juin 2011, par la secrétaire d’État chargée des Solidarités et de la Cohésion sociale, Marie-Anne Montchamp, avec la Fédération française des télécoms et l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep). Une première charte d’engagement avait déjà été signée, en 2005, avec les trois opérateurs mobiles Bouygues Telecom, France Télécom-Orange et SFR.

Dans l’esprit de la loi sur le handicap du 11 février 2005, la nouvelle charte d’engagement élargit la démarche à l’ensemble des services de communication électronique fixes et mobiles, véritables outils d’autonomie et d’intégration sociale pour tous. Les opérateurs s’engagent, notamment, à proposer des produits et des services accessibles aux personnes handicapées et à assurer un suivi clientèle adapté.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum