Éric Blanchet : « L’emploi des personnes handicapées progresse trop lentement »

Personnes handicapées

La 14e Semaine pour l’emploi des personnes handicapées vient de se tenir, sous les auspices de l’Association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées (ADAPT). Du 15 au 21 novembre, 70 manifestations ont ainsi été organisées dans toute la France. 10 500 candidats à l’emploi (contre 7 300 en 2009) ont pu s’entretenir avec 2 500 recruteurs, totalisant 110 000 rencontres (contre 77 500 en 2009). À cette occasion, l’ADAPT a présenté ses « Priorités Handicap 2011 pour améliorer concrètement l’accès à l’emploi des personnes handicapées ». Son directeur général, Éric Blanchet, nous en dit plus.

Lettre de l’Action sociale : Au lendemain de votre 14e Semaine pour l’emploi des personnes handicapées, quelle est la situation sur le front de l’emploi des personnes handicapées ?

Éric Blanchet : Cela progresse. Néanmoins, la situation s’améliore trop lentement. L’obligation faite aux entreprises de compter 6 % de travailleurs handicapés dans leur effectif a indéniablement créé un mouvement. Mais nous sommes encore très loin de cet objectif. La situation s’avère très variable selon les secteurs d’activité. Au final, tous secteurs confondus, y compris avec la fonction publique, le taux d’emploi des personnes handicapées se situe un peu au-dessus des 3 %. Nous sommes donc encore loin du compte !

Il ne faut pas se voiler la face. La crise économique n’explique pas tout. Certes, toutes les personnes en situation de handicap ne sont pas en capacité de travailler, mais les entreprises éprouvent de réelles difficultés à embaucher. Elles affirment avoir des offres d’emploi pour les personnes handicapées, mais pas de candidat. Il y a inadéquation entre l’offre et la demande, ce qui renvoie à la question de la qualification et de la formation professionnelle. À l’inverse, de nombreuses personnes handicapées nous disent envoyer des CV, sans obtenir de réponse. Nous sommes pris dans un cercle qui n’est pas vertueux !

Année après année, des progrès sont réalisés. L’ensemble n’est toutefois pas assez lisible. Il ne faut pas se mobiliser juste une semaine par an, mais conduire des actions tout au long de l’année. Point positif : des actions sont désormais engagées en direction des PME. Nous avons ainsi signé une convention avec l’AGEFOS PME île-de-France pour sensibiliser les petites et moyennes entreprises franciliennes. C’est un travail de longue haleine, qui porte peu à peu ses fruits. Je ne veux surtout pas véhiculer un message négatif.

LAS : À l’occasion de la Semaine pour l’emploi des personnes handicapées, votre association a dévoilé ses Priorités Handicap 2011 pour améliorer concrètement l’accès à l’emploi des personnes handicapées. Quelles sont ces priorités ?

Éric Blanchet : Ces propositions sont le fruit d’une réflexion menée au sein de notre réseau dans le cadre de la refonte du projet associatif de l’ADAPT, qui sera présenté début 2011. Nous voulons mettre en exergue des points précis et essentiels pour débloquer la situation. L’ADAPT formule donc quatre priorités pour améliorer concrètement l’accès à l’emploi des personnes handicapées. À savoir :

  • Priorité n° 1 : Parler métier avant de parler emploi.
  • Priorité n° 2 : Adapter et développer la formation et l’alternance.
  • Priorité n° 3 : Manager autrement.
  • Priorité n° 4 : Travailler avec et pour les générations futures.

Nous pensons qu’il faut agir, à la fois, sur l’environnement des personnes handicapées, la formation et la qualification, le monde de l’entreprise, et préparer l’avenir. En ce sens, faire évoluer le regard des jeunes nous apparaît primordial. C’est avec eux que nous bâtirons le monde de demain ; c’est donc avec eux qu’il faut faire bouger les frontières.

LAS : Forte de ces priorités, l’ADAPT va-t-elle saisir les pouvoirs publics ?

Éric Blanchet : Ces éléments seront, tout d’abord, repris dans notre projet associatif. Ensuite, début 2011, nous entendons bien, effectivement, interpeller les pouvoirs publics et leur soumettre nos propositions pour développer l’emploi des personnes handicapées.

LAS : Si, parmi les priorités de l’ADAPT, vous deviez prendre une mesure urgente, laquelle choisiriez-vous ?

Éric Blanchet : Notre priorité n° 2, qui concerne l’adaptation de la formation et de l’alternance, me paraît la plus facile et la plus rapide à mettre en œuvre. Dans le cadre de cette priorité, nous avançons les propositions suivantes :

  • Créer des formations spécifiques et assouplir les cadres de formations existants pour les adapter à des métiers qui offrent de réels débouchés.
  • Développer la mise en place de formations en alternance dans les centres de rééducation professionnelle (CRP).

Ces deux propositions sont de nature à débloquer rapidement les parcours de nombre de personnes handicapées.

Parallèlement, il faut intervenir dans les universités, les grandes écoles, auprès des futurs managers. Sensibiliser la nouvelle génération à l’emploi des personnes handicapées constitue un enjeu essentiel pour le futur.

L’ADAPT

Association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées, L’ADAPT est reconnue d’utilité publique. Elle est présente dans toute la France, à travers plus de 100 établissements et services de soins de suite et de réadaptation, d’aide par le travail, de rééducation professionnelle, d’éducation motrice et d’accompagnement. L’ADAPT accueille, chaque année, près de 12 000 personnes handicapées depuis leur naissance ou suite à un accident de la vie.

L’association a créé, en 1997, la Semaine pour l’emploi des personnes handicapées. Depuis, elle organise l’événement chaque année en novembre et dispense, à travers les bénévoles de son Réseau des Réussites, un accompagnement à des personnes handicapées qui souhaitent être suivies dans leur recherche d’emploi. Sa mission, depuis plus de 80 ans : accompagner la personne handicapée dans son combat ordinaire, celui de sa vie quotidienne, pour qu’elle puisse « Vivre avec et comme les autres ».

Pour en savoir plus : www.ladapt.net

Éric Blanchet

Éric Blanchet a été nommé directeur général de l’ADAPT le 20 janvier dernier, à l’âge de 48 ans. Il y est entré en 1997 comme directeur administratif, puis en était devenu directeur général adjoint administratif et financier en 2003. Il a structuré le pôle de gestion et de finances, en adéquation avec la stratégie associative de l’ADAPT pour accompagner les projets de développement dans ses différents secteurs d’activités sanitaire, social et médico-social.

Éric Blanchet est diplômé d’un Master en économie et management des organisations du secteur médico-social. Il cumule 17 années d’expériences dans les domaines associatif et médico-social. Avant de rejoindre l’ADAPT, il était responsable du contrôle interne de gestion de la fédération AIDES. Il a exercé la première partie de sa carrière dans le secteur privé, en tant que financier du Groupe BDDP (activité hors-média), puis directeur adjoint du Groupe OCL, jusqu’en 1993

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum