Handicap : prendre en compte l’accessibilité dans les formations numériques

Personnes handicapées

L’État et plusieurs écoles viennent de signer une Charte pour une meilleure prise en compte de l’accessibilité dans les formations numériques.

Pas moins de trois membres du gouvernement – Thierry Mandon, secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Ségolène Neuville, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, et Axelle Lemaire, secrétaire d’État chargée du Numérique – ont signé, mercredi 23 septembre, la Charte pour une meilleure prise en compte de l’accessibilité dans les formations numériques. « Le numérique doit pouvoir aider le quotidien des personnes handicapées », a insisté Ségolène Neuville.

L’accessibilité numérique définit un ensemble de règles techniques qui garantissent à tous l’accès des services numériques. Pour mémoire, l’article 9 de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées oblige les États membres et l’Union européenne à prendre des mesures appropriées pour assurer aux personnes handicapées, sur la base de l’égalité avec les autres, l’accès aux systèmes et technologies de l’information et de la communication, notamment, et, en particulier, à l’internet. Aussi, dans le but de sensibiliser, dès la phase de formation, les futurs professionnels du numérique aux enjeux et aux techniques de l’accessibilité numérique, plusieurs organisations et écoles – Conférence des présidents d’université (CPU), Institut de l’Internet et du Multimédia La Défense, Webforce 3, IESA Multimedia… – ont décidé de s’engager aux côtés du gouvernement, en paraphant la Charte.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum