Accueil des jeunes enfants : 90 000 places supplémentaires en 3 ans

Petite enfance

Le nombre d’établissements et de places d’accueil collectif pour les enfants de moins de 3 ans a continué de progresser en 2011.

Cet article fait partie du dossier :

Action Sociale Structures d’accueil petite enfance : la nouvelle donne Voir le dossier

Fin 2011, les 11 600 établissements de France métropolitaine accueillant des jeunes enfants offraient 373 700 places, soit 15,7 places pour 100 enfants. Cela représente 11 300 places de plus qu’en 2010 et presque 90 400 de plus qu’en 1998 ! Ces places en établissements viennent compléter les 910 000 places potentiellement offertes par les assistantes maternelles employées par les particuliers (soit 39 places pour 100 enfants) et les 92 300 places offertes – souvent à temps partiel – par les écoles maternelles pour les enfants de 2 ans.

Ces chiffres, qui viennent d’être publiés (Études et résultats n° 840, mai 2013), proviennent de l’enquête annuelle de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) du ministère des Affaires sociales et de la Santé auprès des services de Protection maternelle et infantile (PMI) des départements.

Les établissements d’accueil se caractérisent par leur diversité et la pluralité de leurs modes d’accueil : l’étude distingue, notamment, l’accueil collectif et l’accueil familial.

L’accueil collectif

Le nombre d’établissements et le nombre de places d’accueil collectif ont donc continué de progresser en 2011. La Drees a ainsi recensé 316 600 places d’accueil collectif, soit près de 13 300 de plus qu’en 2010 (+ 4,4 %). En quatre ans, 46 600 places d’accueil collectif ont été créées et 99 400 places depuis 1998, constate l’étude.

L’accueil collectif recouvre des réalités diverses : les établissements dits multi-accueil offrent différents modes de prise en charge des enfants de moins de 6 ans (accueil régulier, accueil occasionnel, accueil à temps plein ou à temps partiel), contrairement aux structures mono-accueil, qui, par définition, n’en offrent qu’un. Une place en crèche mono-accueil a ainsi bénéficié à environ 1,9 enfant au cours de l’année en 2011, contre 3,4 enfants en moyenne pour une place en structure multi-accueil (hors structures à gestion parentale ou implantées sur le lieu de travail des parents).

Entre 2010 et 2011, le nombre d’établissements mono-accueil a diminué de 3,9 %, malgré l’essor des micro-crèches (dont le nombre a augmenté de 50,7 %). La baisse observée concerne tant les autres types de crèches, traditionnelles de quartier (- 9,3 %) ou parentales (- 0,7 %) que les haltes-garderies (- 7,3 %). Le nombre de jardins d’enfants, après de légères mais régulières augmentations depuis 2007, reste faible (environ 230). Les jardins d’éveil sortant du cadre expérimental demeurent marginaux (14 établissements).

Au total, les établissements mono-accueil proposaient, fin 2011, 118 300 places, dont 69 % dans les crèches (81 520 places), 24 % dans les haltes-garderies (28 510 places) et 7 % dans les jardins d’enfants et jardins d’éveil (8 250 places). Leur capacité d’accueil a continué de diminuer : 7 060 places de moins qu’en 2010, soit une baisse de 5,6 % en un an et de 3 %, en moyenne annuelle, depuis 2007. « Une grande partie de la réduction du nombre d’établissements mono-accueil résulte de leur transformation en établissements multi-accueil », commente la Drees.

En conséquence, les structures multi-accueil connaissent un développement soutenu. Fin 2011, elles représentaient six places sur dix de l’accueil collectif. « Leur développement fait beaucoup plus que compenser la baisse du nombre d’établissements mono-accueil et de leurs places ». De fait, en 2011, les 6 870 établissements multi-accueil proposaient 198 300 places, soit 20 350 de plus qu’en 2010 (+ 11,4 %). Ils sont de taille moyenne : 42 % offrent moins de 20 places et 7,5 % plus de 40 places. « Cette plus petite taille des établissements multi-accueil pourrait être liée à une plus grande difficulté à gérer des formes d’accueil multiples pour les grandes structures », avance l’auteur de l’étude.

L’accueil familial

Le nombre de services d’accueil familial (hors structures multi-accueil collectives et familiales), plus communément appelés crèches familiales, s’établissait autour de 750 en 2011, en stagnation. Au total, le nombre de places en service d’accueil familial a diminué : – 3,4 % entre 2010 et 2011 et – 1,4 %, en moyenne annuelle, depuis 2006.

Le nombre d’assistantes maternelles employées dans ces services est passé de 21 500 en 2010 à 20 050 en 2011, chacune offrant ainsi 2,8 places en moyenne.

Accueil collectif et familial : d’importantes disparités géographiques

Le taux d’équipement de l’accueil collectif, hors jardins d’enfants, était, en France métropolitaine, de 13,3 places pour 100 enfants de moins de 3 ans en 2011, contre 12,7 en 2010. Mais les disparités restent importantes, observe l’étude de la Drees. Selon les départements, ce taux varie de 4 à 35 places pour 100 enfants de cette tranche d’âge !

Entre 2010 et 2011, le nombre de places disponibles pour 100 enfants de moins de 3 ans a augmenté dans 81 départements métropolitains. Cette progression est supérieure à la moyenne (5,5 %) dans 36 départements et dépasse même 15 % dans sept d’entre eux. Les départements où le taux d’accueil collectif excède la moyenne nationale sont, essentiellement, Paris et la petite couronne, ainsi que les départements situés dans les régions du sud de la France.

Le taux d’équipement de l’accueil familial s’élevait à 2,5 places pour 100 enfants de moins de 3 ans en 2011. Il varie de 0 à 7,5 (parmi les départements répondants), hormis pour un département qui dispose de 11,1 places pour 100 enfants. En 2011, six départements affichaient un taux d’équipement supérieur à 5. Ce taux a baissé dans 52 départements entre 2010 et 2011.

Globalement, si l’on considère à la fois l’accueil collectif et familial, le taux d’équipement en France métropolitaine était de 15,7 pour 100 enfants de moins de 3 ans.

Plus d’un département sur deux offrait, fin 2011, une capacité globale d’accueil en structures collectives et services familiaux comprise entre 9 et 17 places pour 100 enfants de moins de 3 ans, et moins d’un quart une capacité supérieure à 17 places.

Le reste des départements (23 %) avait une offre comprise entre 5 et 9 places pour 100 enfants de moins de 3 ans. C’est aussi principalement à Paris et en région parisienne (petite et grande couronne), ainsi que dans le sud de la France – particulièrement dans le sud-est – que l’offre globale d’accueil collectif et familial se révèle la plus importante.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum