Menu actualité

Thématiques

Covid : François Braun veut des avis scientifiques « très rapidement » sur les soignants non vaccinés

Publié le 15 juillet 2022 à 9h03 - par

Le ministre de la Santé, François Braun, a annoncé mercredi 13 juillet 2022 la saisine imminente de la Haute autorité de santé (HAS) et du Conseil national d’éthique (CCNE) sur le « sujet épineux » des soignants non vaccinés contre le Covid.

Covid : François Braun veut des avis scientifiques "très rapidement" sur les soignants non vaccinés

« Je me suis engagé à saisir dans les jours qui viennent les autorités de santé sur cette question particulière », a-t-il indiqué au Sénat lors d’une audition sur le projet de loi « de veille et de sécurité sanitaire », précisant ensuite que la requête serait adressée à la HAS et à la CCNE « cette fin de semaine ».

La situation des soignants suspendus, cheval de bataille des oppositions – notamment du RN et de LFI – depuis l’entrée en vigueur de l’obligation vaccinale à l’automne 2021, s’est à nouveau invitée dans les débats à l’Assemblée nationale, où M. Braun a fait savoir la semaine dernière qu’une réintégration n’était toujours « pas d’actualité ».

Sur « ce sujet épineux », le ministre a répété devant les sénateurs de la commission des Lois que la sanction touchait « environ 12 000 » personnes, qui « ne sont pas que des soignants », soit « à peu près 0,4 % de l’ensemble des professionnels de santé ».

Son prédécesseur Olivier Véran, désormais porte-parole du Gouvernement, a précisé à l’issue du Conseil des ministres que « sur l’ensemble du parc hospitalier, public et privé, nous parlons de 600 infirmières qui restent suspendues, sur 240 000 salariées », ainsi que « 75 médecins et pharmaciens sur un total de 85 000 » et 100 infirmières dans les maisons de retraites, soit « en moyenne une pour 70 Ehpad ».

Assurant vouloir « suivre l’avis des scientifiques », M. Braun a ajouté qu’il demanderait à la HAS et au CCNE de répondre à la saisine « le plus rapidement possible ».

Il entend ensuite réunir « très rapidement » les syndicats de soignants « pour leur présenter ces avis et discuter des suites à donner », souhaitant « avoir une discussion transparente avec eux, afin que chacun prenne ses responsabilités, non pas sur des idées mais des arguments scientifiques précis ».

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2022