Une prime d’assiduité contre l’absentéisme ?

Rémunération

Dans le cadre d’une mission d’information sur l’optimisation de la dépense publique, Jean-Luc Warsmann a déposé un rapport proposant des pistes de réduction des dépenses. Une nouvelle fois, les agents seront aussi mis à contribution.

Pour contrer la dégradation des finances de l’État, Jean-Luc Warsmann, le député UMP des Ardennes, a déposé un rapport dans lequel il propose des pistes pour « optimiser la dépense publique, tenter de juguler le cycle infernal de la dette et, en particulier, sociale, et améliorer notre système de recettes publiques tout en soutenant l’investissement et l’innovation ». Parmi les mesures préconisées, l’une d’entre elles vise à réduire l’absentéisme.

Incitation financière à l’assiduité

Le rapport propose ainsi de mettre en œuvre une « incitation financière à l’assiduité dans la fonction publique » à compter du 1er janvier 2011, à chaque agent, n’ayant bénéficié d’aucun arrêt de travail au cours de l’année.

Objectif du député, réduire l’absentéisme qui, selon le rapport reste trop élevé. Avec un taux d’absentéisme pour raisons de santé de 7,3 % dans la fonction publique d’État (FPE), 11 % dans la fonction publique hospitalière (FPH) et 11,3 % dans la fonction publique territoriale (FPT), contre 5,5 % dans le privé. « Il y aurait donc eu en 2006, pratiquement deux fois plus d’arrêts de travail pour raison de santé dans le public que dans le privé, alors que chez les fonctionnaires, le niveau de qualification est en moyenne plus élevé que dans le privé, ce qui, en règle générale, entraîne un risque de maladie nettement inférieur », souligne M. Warsmann.

En 2004, l’absentéisme dans la fonction publique aurait coûté 10,7 milliards d’euros à la France, indique le rapport en se basant sur des modalités de calcul du secteur privé.

Contrôle des arrêts de travail

Plutôt que de contrôler et de sanctionner les agents publics, le rapporteur estime donc préférable d’étudier la mise en œuvre d’une démarche financière incitative, intéressant les agents publics à leur propre assiduité. Il propose donc une prime pour limiter le recours aux arrêts de travail.

Il invite par ailleurs les autorités politiques à « rechercher les causes de l’absentéisme dans la fonction publique, afin d’identifier les problèmes pouvant être liés au fonctionnement du service lui-même ».

Franck Vercuse

Texte de référence :

Téléchargez le document au format pdf Rapport d’information déposé le 14 octobre 2009 par Jean-Luc Warsmann

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum