Lège-Cap-Ferret réduira la prime des agents en cas d’absence maladie injustifiée

Santé et sécurité au travail

Après contrôle de leurs arrêts-maladie, les agents de Lège-Cap-Ferret qui se seront absentés sans motif valable pourront être soumis à des pénalités financières de 50 euros.

À partir du 1er janvier, la commune de Lège-Cap-Ferret (Gironde, 8 315 habitants), réduira la prime annuelle des agents trop souvent absents sans motif valable de 50 euros à chaque arrêt de travail. Le conseil municipal a voté, le 1er décembre, une délibération « d’encadrement de l’absentéisme dans le cadre de maladie ordinaire » avec « modulation de la prime de fin d’année », précise le journal Sud-Ouest.

Cette disposition, votée à l’unanimité après de nombreuses réunions de concertation avec le comité technique paritaire, devrait réduire l’absentéisme injustifié. Un fléau en hausse qui coûte cher à toutes les collectivités : 2 067 euros par agent tous types d’absences confondus, selon le panorama des absences au travail pour raisons de santé dans les collectivités territoriales en 2015, publié en novembre par Sofaxis. Limiter les absences injustifiées présente des enjeux financiers d’autant plus importants pour les communes que les dotations de l’État sont en très forte diminution.

Les élus de Lège-Cap-Ferret souhaitent en finir avec les absences d’agents qui n’ont tout simplement pas envie d’aller travailler, sans raison médicale, et qui perturbent la bonne organisation de leur service. Ce qui a été le cas, par exemple, lorsque le jour de carence a été supprimé, où la commune a dû faire face à un absentéisme accru.

Un certificat médical supérieur à cinq jours justifiera l’absence. En dessous de cinq jours, le fait de ne pas se présenter sur le lieu de travail sera supposé non justifié.

Une commission contrôlera la nature de l’absence et décidera d’appliquer ou non la pénalité, en fonction des conclusions de l’enquête menée par l’assurance de la ville, qui couvre le risque d’absentéisme. Toutefois, si l’agent ne s’est pas absenté pour maladie l’année précédente, il pourra être exonéré de cette sanction financière. Les 50 euros de pénalité seront redistribués aux agents assidus par l’intermédiaire d’une caisse.

 

Marie Gasnier

 

Participez au « benchmark absentéisme »

L’association des DRH des grandes collectivités lance un portail web benchmark absentéisme, sur lequel chaque collectivité peut inclure gratuitement ses données et observer comment elle se situe par rapport aux principaux indicateurs d’absentéisme*. Plus de 80 collectivités y ont déjà participé.

La démarche vise à construire un benchmark absentéisme sérieux pour les collectivités ainsi qu’un baromètre, mais elle nécessite la participation d’un grand nombre de collectivités. Les données 2015 doivent être saisies avant fin 2016.

* Envoyer un mail à Guillaume Pertinant : pertinant@havasu.fr

 

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum