Régime indemnitaire : le Conseil d'État examine la suppression de primes

Rémunération

À l’occasion de la décision du 12 juin 2009, le Conseil d’État a indemnisé un fonctionnaire territorial suite à la suppression de primes.

Par une décision du 21 septembre 2001, le maire des Avenières (Isère, 4 390 habitants) a supprimé rétroactivement, à compter du 1er septembre 2001, le versement de l’indemnité forfaitaire pour travaux supplémentaires (IFTS) et de l’indemnité d’exercice des missions de préfecture (IEMP). Par une autre décision, le maire a aussi supprimé le versement de la prime de fin d’année au titre de l’année 2001.

Un des agents a vu rouge et a porté l’affaire devant le juge administratif. Après plusieurs années de procédure, le Conseil d’État vient de rendre un arrêt qui condamne la municipalité à verser au requérant une indemnité de 5 000 euros mais rejette ses velléités tendant à ce qu’il soit enjoint à la commune des Avenières de rétablir le versement de ces primes.

L’agent en question estimait la décision supprimant l’IFTS et l’IEMP illégale en raison de son caractère rétroactif. Ce qui pouvait effectivement paraître choquant. En effet, si les collectivités territoriales sont souveraines pour l’instauration d’un régime indemnitaire, la prise d’une nouvelle délibération modifiant ce régime, ne saurait avoir de portée rétroactive.

Par contre, la délibération du conseil municipal du 11 février 2000, fixant un nouveau régime indemnitaire ne prévoyant pas le versement d’une prime de fin d’année, est légale. Qui plus est au titre de l’année 2001.

Christophe Belleuvre

Texte de référence :

Décision du Conseil d’État du 12 juin 2009, req. n° 309850.

L'analyse des spécialistes

  • La rupture conventionnelle sera-t-elle bientôt possible dans la fonction publique ? Fonction publique

    La rupture conventionnelle sera-t-elle bientôt possible dans la fonction publique ?

    15/03/19
    Après une année de concertation, le Gouvernement a présenté, le 13 février 2019, le projet de loi de transformation de la fonction publique, qu'il entend désormais déposer au Parlement. Ce projet de loi vise à transformer en profondeur la fonction publique, en la rendant « plus agile, plus ouverte et plus attractive, avec des services publics plus efficaces et au plus près des territoires ».
  • Les leviers juridiques de la procédure d'abandon manifeste Urbanisme

    Les leviers juridiques de la procédure d’abandon manifeste

    26/02/19
    La procédure en état d’abandon manifeste est aujourd'hui engagée à l'initiative du maire de la commune. Avant l'intervention de la loi du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République, le maire agissait uniquement à la demande du conseil municipal. La modification de l'article L. 2243-1 du CGCT à ce sujet a permis de simplifier et d'accélérer la procédure. Cet outil peut se révéler intéressant pour obtenir du foncier nécessaire aux opérations d'aménagement des collectivités.
  • La performance au cœur de la commande publique Commande publique

    La performance au cœur de la commande publique

    19/02/19
    Le marché public global de performance est défini, au sens de l’article 34 de l’ordonnance n° 2015-899 du 23 juillet 2015 relative aux marchés publics, comme un contrat global qui permet d’associer plusieurs prestations - l'exploitation ou la maintenance à la réalisation ou à la conception-réalisation de prestations - dans un objectif de performance chiffré.
  • Tous les articles juridiques