Quelles orientations en matière de santé et de conditions de travail ?

Santé et sécurité au travail

Lors du CTM du 11 juillet 2013, la DGRH du ministère de l’Éducation nationale a présenté aux organisations syndicales un document relatif aux orientations stratégiques pour 2013-2014 en matière de santé et de conditions de travail. Examinons les principaux enseignements. (2/2)

Cet article fait partie du dossier :

RH publiques Gestion des risques professionnels en collectivité territoriale Voir le dossier

Dans le document ministériel, les CHSCT « sont appelé[s] à prendre toute leur place à la fois dans l’architecture du dialogue social au sein du ministère, et comme acteur primordial du bien-être au travail ». Lors du CTM, l’Unsa Éducation a critiqué une mise en place des CHSCT « laborieuse ». Visiblement, le problème vient essentiellement du fait que « uation à laquelle l’Unsa Éducation souhaite une remédiation rapide.

Mais le chemin est long, le ministère ne le sait que trop bien. Ainsi appelle-t-il l’ensemble de ses services à « prendre la mesure » du changement. Comment ? En faisant mieux fonctionner ces instances au plan local.

Le bilan 2012

La DGRH relève quelques problèmes concernant la fréquence des réunions des CHSCT locaux. Pour respecter le rythme annuel réglementaire des réunions, elle demande à ces services d’élaborer, en lien avec le secrétaire, « un programme de travail sur l’année qui permette la réunion du CHSCT au minimum trois fois par an ».

D’autres points méritent d’être mieux travaillés à l’avenir :

  • l’articulation du niveau départemental et du niveau académique,
  • l’articulation entre le CHSCT et le Comité technique (CT),
  • le respect des missions et prérogatives de l’instance,
  • l’élargissement du champ de compétence aux conditions de travail,
  • le positionnement du secrétaire.

Repenser l’organisation de la médecine de prévention

La DGRH avance « plusieurs pistes » encore qui en réflexion au plan national :

  • définir des orientations nationales en matière de santé des personnels et le renforcement du pilotage, en s’appuyant sur les DRH académiques et les médecins techniques du recteur,
  • bien coordonner les différents acteurs (gestionnaires RH, conseillers de prévention, inspecteurs santé et sécurité au travail) afin de privilégier une approche globale de la santé des personnels dans une optique de prévention des risques professionnels,
  • développer la pluridisciplinarité autour du médecin de prévention, en commençant par étudier les conditions de développement d’un réseau d’infirmières en santé au travail.

Pour en savoir plus :

Weka Formation vous propose une formation adaptée à vos besoins :

Weka Informer Conseiller Former

Piloter une démarche de prévention des RPS dans le temps


Objectifs :
Conduire une démarche de prévention des RPS de bout en bout.

  • Maîtriser les facteurs clés d’une démarche de prévention réussie.
  • Identifier et classifier les sources de RPS et les groupes d’agents concernés.
  • Construire et mettre en oeuvre un plan d’actions.
  • Faire de la démarche un outil managérial pour les cadres.
  • Assurer un suivi et évaluer la démarche.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum