Menu actualité

Thématiques

À Strasbourg, paniers bio et « ordonnance verte » pour les futures mamans

Publié le 21 novembre 2022 à 8h15 - par

La ville de Strasbourg a lancé, mercredi 16 novembre 2022, une « ordonnance verte » pour les femmes enceintes, une expérimentation visant à protéger les mères et leur bébé à naître en les sensibilisant aux perturbateurs endocriniens et en leur offrant un panier hebdomadaire de légumes bio, produits localement.

« Notre rôle comme collectivité est de préparer l’avenir et d’avoir une vision permettant de prévenir les risques, en innovant et en essayant d’empêcher les crises futures », a mis en avant Jeanne Barseghian, maire EELV de Strasbourg, lors de la présentation du dispositif, affirmant que le sujet de la santé environnementale était « une de nos priorités ».

Unique en France, le projet, dont le principe avait été voté à l’unanimité par le conseil municipal en mars dernier, s’appuie sur un réseau de professionnels de santé (médecins généralistes, gynécologues, sage-femmes) accompagnant les femmes enceintes de la capitale alsacienne.

Deux séances collectives de sensibilisation à la présence des perturbateurs endocriniens et de produits alternatifs font partie du programme, ainsi que la distribution hebdomadaire et gratuite d’un panier de légumes issus de l’agriculture biologique locale.

Les perturbateurs endocriniens sont des molécules capables d’interférer avec notre système hormonal, pouvant entraîner des effets néfastes sur la reproduction ou le développement des enfants.

Largement présents au quotidien, de récentes études confirment que plusieurs produits chimiques présentent un risque particulier pendant la grossesse.

« Ils sont le signe d’une société de consommation qui déraille, où certains produits ont été développés sans prendre en considération leur impact sur la santé », a encore estimé Mme Barseghian.

La collectivité vise la barre des 800 femmes accompagnées au cours de la première année du dispositif, sur les 3 000 naissances ayant lieu chaque année à Strasbourg.

« La grossesse est une fenêtre d’exposition », a souligné le Dr Alexandre Feltz, adjoint à la maire en charge de la santé publique et environnementale, « durant laquelle les femmes sont plus sensibles aux produits qui les entourent et qu’elles absorbent ».

Les dix centres de collecte des paniers de légumes bio seront situés principalement dans des quartiers périphériques et prioritaires.

Le coût global du projet est estimé à près de 500 000 euros par an, d’après M. Feltz, déjà à l’origine du sport santé sur ordonnance, un dispositif pionnier qui vient de fêter ses 10 ans.

L’« ordonnance verte » avait déjà été testée de manière pilote entre 2019 et 2020 auprès d’une centaine de femmes dans les centres médico-sociaux de la Protection maternelle et infantile.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2022