Les actions des collectivités face aux perturbateurs endocriniens

Développement durable

Le Cerema a recensé les actions menées par les collectivités et territoires pour limiter l’exposition aux perturbateurs endocriniens.

Présents dans de nombreux produits et objets du quotidien, les perturbateurs endocriniens, par leur action sur le système hormonal, peuvent avoir des conséquences sur la santé. À savoir : troubles de la croissance, troubles de la reproduction, cancers hormono-dépendants, maladies métaboliques, etc. Les femmes enceintes, les jeunes enfants et les adolescents y sont particulièrement sensibles. De nombreuses collectivités locales ont donc décidé d’agir, à leurs échelles, pour limiter les expositions aux perturbateurs endocriniens.

Dans un dossier à retrouver sur la plateforme Territoires Environnement Santé, le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema) présente une synthèse de 32 actions menées par les collectivités et territoires pour limiter l’exposition aux perturbateurs endocriniens. Les experts de cet établissement public, placé sous la double tutelle du ministère de la Transition écologique et du ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, analysent ces actions. « De la région à la commune, chaque échelon territorial des collectivités possède des moyens d’agir pour limiter l’exposition aux perturbateurs endocriniens, expliquent-ils. Les modes d’action sont divers, ils passent par la commande publique, mais aussi par la formation et la mobilisation des agents, ils reposent sur des questionnements et évolutions des pratiques, et bien souvent s’accompagnent de sensibilisation du plus grand nombre. »

Le Cerema a catégorisé les projets, les porteurs de projet et a mis en avant leurs différents modes d’action. D’autres acteurs territoriaux peuvent ainsi s’en inspirer pour mettre en œuvre des actions en faveur de la santé de tous. Voici quelques exemples d’actions engagées par des communes, des intercommunalités, des départements et des régions :

  • Ville de Saint-Chamond : Publication d’un Guide des recommandations pour l’entretien des locaux d’accueil d’enfants dans le Centre Petite Enfance, basé sur un « concept d’entretien « soft » avec « zéro chimie » ».
  • Grenoble : Dispositif de surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les crèches et les écoles.
  • Marseille : Charte pour réduire l’exposition aux perturbateurs endocriniens dans les crèches municipales marseillaises.
  • Communauté de communes Sud Vendée Littoral : Valorisation des actions environnementales en faveur de la santé dans les établissements recevant du public (ERP) intercommunaux.
  • Communauté d’agglomération Le Grand Périgueux : « Le nettoyage sain » pour une meilleure hygiène en établissements d’accueil des jeunes enfants.
  • Tarn : Signature du 1er Plan départemental de prévention et de lutte contre les perturbateurs endocriniens (PDPLPE).
  • Dordogne : Accompagnement des communes de moins de 500 habitants pour la réalisation du diagnostic des moyens de ventilation dans les écoles.
  • Nouvelle-Aquitaine : Bionettoyage à vapeur dans les établissements d’enseignement secondaire.

Posté le par

Recommander cet article