Le gouvernement va soutenir les démarches en faveur de la santé-environnement

Développement durable

Le gouvernement vient de lancer un appel à manifestation d’intérêt intitulé « Territoire engagé pour mon environnement, ma santé ».

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un quart des pathologies chroniques sont dues à des facteurs environnementaux. « Face à ce constat, agir au plus près des citoyens, dans les territoires, est crucial », estiment la ministre de la Transition écologique et solidaire et la ministre des Solidarités et de la Santé. Voilà pourquoi Élisabeth Borne et Agnès Buzyn ont souhaité que l’action dans les territoires constitue l’une des priorités du plan « Mon environnement, ma santé ».

En cours d’élaboration, celui-ci sera annoncé d’ici fin 2019. À cet effet, les deux ministres ont lancé, début août, un appel à manifestation d’intérêt auprès des collectivités. Intitulé « Territoire engagé pour mon environnement, ma santé », cet appel vise un double objectif :

  • Faire connaître et valoriser les projets innovants menés par les collectivités en faveur de la santé environnement ;
  • Favoriser le partage de bonnes pratiques entre collectivités. En effet, le constat a été dressé que nombre d’entre elles souhaitent engager des projets en faveur de la santé environnement mais se trouvent parfois démunies et recherchent du partage d’expérience.

L’appel à manifestation d’intérêt s’adresse à tout type de territoires et de collectivités : communes, EPCI, départements, régions, syndicats mixtes, collectivités d’outre-mer à statut particulier, parcs naturels régionaux.

En réponse à cette initiative, sont attendues des actions :

  • De sensibilisation des habitants ou de catégories de personnes relais auprès de ces habitants (publics scolaires, agents des collectivités intervenant auprès de publics sensibles, tissu associatif…) ;
  • De surveillance, connaissance et d’information sur les enjeux locaux du territoire en matière de santé-environnement (diagnostic, recensements et mesures, montage d’un observatoire…) ;
  • D’adaptation des politiques publiques pour réduire l’impact sanitaire des contaminations environnementales (y compris pollutions physiques, telles que le bruit, les ondes électromagnétiques ou les pollutions lumineuses) : habitat/logement/urbanisme, service public de gestion de l’eau, transports, animation et restauration de la petite enfance ou des publics scolaires, activités sportives et de loisirs, expositions professionnelles… ;
  • D’adaptation de politiques environnementales transversales locales (par exemple : biodiversité, changement climatique…) pour renforcer leur volet relatif aux impacts sanitaires avec bénéfices à court ou moyen terme (étant entendu que les politiques environnementales transversales concourent sur le long terme aux enjeux santé environnement).

L’appel à manifestation d’intérêt « Territoire engagé pour mon environnement, ma santé » est ouvert jusqu’au 30 septembre. Un deuxième appel sera organisé après cette date, avec une clôture au 13 décembre 2019.

Un formulaire d’Appel à manifestation d’intérêt (AMI) est proposé aux collectivités pour recenser les actions en santé environnement qu’elles souhaitent partager. En le remplissant, elles peuvent bénéficier de l’appui de la plate-forme territoire-environnement-sante.fr et des acteurs qui l’animent. Les réponses (retours d’expérience et projets d’action) seront publiées sur cette plate-forme.

Posté le par

Recommander cet article