Le 4e plan santé-environnement veut démultiplier les actions des collectivités

Santé

Le gouvernement incite les collectivités locales à engager des initiatives concrètes pour réduire les impacts de l’environnement sur la santé des populations.

La ministres de la Transition écologique, Barbara Pompili, et le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, ont lancé, début mai, le 4e plan national santé environnement (PNSE 4), baptisé « Un environnement, une santé ». Le PNSE 4 se fonde sur une approche intégrée de la santé humaine, animale et environnementale, dans le respect d’une démarche « Une seule santé ». Il s’articule autour de quatre axes prioritaires. Son axe 3 est intitulé : « Démultiplier les actions concrètes menées par les collectivités dans les territoires ».

Selon le gouvernement, les collectivités locales disposent de leviers d’actions importants pour réduire l’exposition environnementale des populations. Pour permettre à chacun d’évoluer dans un environnement favorable à sa santé, des initiatives locales innovantes et concrètes existent déjà. Elles sont valorisées sur la plate-forme collaborative « Territoire engagé pour mon environnement, ma santé ». Mise en ligne dès 2019, celle-ci mutualise et permet de partager les initiatives des acteurs de terrain, mais aussi les outils développés par les collectivités et les associations en santé environnement.

Deux actions sont intégrées dans le PNSE 4 pour répondre à ces enjeux :

  • Créer une plate-forme collaborative pour les collectivités sur les actions en santé environnement et renforcer les moyens des territoires pour réduire les inégalités territoriales en santé environnement ;
  • Sensibiliser les urbanistes et aménageurs des territoires pour mieux prendre en compte la santé environnement.

L’appel à manifestation d’intérêt « Territoire engagé pour mon environnement, ma santé » a été lancé en 2019 pour partager et valoriser les actions en faveur de la santé environnement dans les territoires rappelle le gouvernement. Focus sur les cinq projets lauréats :

  • À Limoges, la porcelaine, savoir-faire local, remplace le plastique dans les crèches, pour lutter contre les perturbateurs endocriniens dès le premier âge.
  • À Grenoble, une clause sanitaire a été intégrée aux commandes publiques de fourniture scolaire, pour protéger en priorité les enfants des substances nocives.
  • À Bordeaux, les professionnels de la petite enfance sont invités à une soirée théâtre-débat pour développer leur connaissance sur la santé environnementale.
  • À La Madeleine (Nord), des aides financières complémentaires sont proposées pour favoriser les modes de déplacement doux et actifs et une signalisation environnementale est mise en place pour sensibiliser sur la qualité de l’air.
  • À Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), des outils d’information et des visites à domicile sont proposés pour sensibiliser les populations vulnérables aux problématiques de santé environnement.

Posté le par

Recommander cet article