Achats hospitaliers responsables

Santé

Hervé de Trogoff, responsable des achats hospitaliers au sein du ministère de la Santé, présente les résultats de la deuxième vague du projet ARMEN, lancée dans le cadre du programme « Performance hospitalière pour des achats responsables » (PHARE).

Weka.fr : Qu’est-ce que le projet ARMEN a apporté ?

Hervé de Troggoff : Le programme PHARE est un programme de coordination des achats hospitaliers. Le principal élément de la deuxième phase du projet ARMEN a été la qualité des travaux réalisés. On a vraiment fait travailler des groupes composés d’acteurs du secteur, et ceux qui utilisent et ceux qui achètent. Aujourd’hui, tout le monde n’a pas encore connaissance de la qualité de ce qui est fait. L’idée était d’échanger sur les meilleures pratiques en termes d’achats hospitaliers responsables.

Ensuite, sur le fond, on a un enjeu essentiel, c’est sortir du « tout mutualisation ». Il y a une tendance un peu historique dans les achats hospitaliers à externaliser ces achats auprès de groupements de commandes. C’est bien, et il faut continuer à bon escient, mais cela se fait probablement au détriment du développement d’une vraie fonction achat interne en hôpital, qui dès l’émission du besoin dialogue avec les prescripteurs sur ce qui est vraiment nécessaire. L’enjeu n’est pas tant de faire un gain sur le prix, mais plutôt de travailler sur les consommations internes. Cela ne peut se faire que s’il y a une action locale qui est menée dans les établissements. C’est aussi suivre l’exécution de ces marchés, activer les marchés, etc.

Weka.fr : Quelle est la volonté actuelle du ministère de la Santé ?

Hervé de Troggoff : C’est d’équilibrer la mutualisation, qui doit s’opérer encore sur certains segments d’achats à un bon niveau plutôt régional, et la fonction achats en interne, qui doit veiller sur tous les autres leviers d’achats, et surtout des dépenses. C’est pour ça qu’on dit souvent qu’il faut « remettre les achats sur deux pieds ».

Weka.fr : Quels sont les projets du ministère de la Santé en termes d’achats hospitaliers responsables pour 2013 ?

Hervé de Troggoff : On a quatre grands leviers. ARMEN, qui est une fédération des échanges de pratiques, et dont la troisième vague sera lancée en septembre, introduit notamment la thématique de la rationalisation du processus achats. On va poursuivre un appui qu’on fait aux groupements de commandes territoriaux, avec des chaînes plutôt régionales qu’on va consolider et renforcer. On va également continuer d’aider les établissements à transformer leurs services achats par le biais d’une méthode « formation achats » en sept outils. Enfin, on va renforcer la mobilisation des dirigeants sur les achats. Aujourd’hui, l’adhésion s’est créée par rapport aux acheteurs et aux directions achats, et je pense qu’il faut vraiment impliquer les dirigeants, au-delà même du seul aspect financier, qui est important. Le ministère de la Santé va d’ailleurs sortir une charte des bonnes pratiques achats, en mars prochain.

Pour aller plus loin :

Weka formation vous propose une formation adaptée à vos besoins :  

Weka formation

Les groupements de commandes


Objectifs :

  • Maîtriser le mécanisme du groupement de commandes
  • Savoir constituer un groupement de commandes
  • Appréhender la rédaction du DCE d’un groupement de commandes
  • Évaluer ses marchés en groupement de commandes

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum