La FHF lance la 2e saison du programme “1 but et au lit !”

Santé

La FHF et la Ligue de football professionnel s’associent à nouveau pour financer des lits d’accompagnants dans les unités pédiatriques des hôpitaux publics.

Lancé en septembre 2019 par la Fédération hospitalière de France (FHF), en partenariat avec la Ligue de football professionnel (LFP), le programme « 1 but et au lit ! » vise à améliorer les conditions d’accueil des enfants hospitalisés au sein des hôpitaux publics. Au cours de la saison 2019-2020, ce programme a permis de financer 167 lits d’accompagnants dans 20 unités pédiatriques des hôpitaux publics réparties en France. « Forts de ce succès et dans un contexte où la santé est au cœur des préoccupations de tous », la FHF et la LFP reconduisent leur partenariat pour la saison 2020-2021. Les deux partenaires l’ont annoncé fin août, lors de la reprise des championnats de football professionnel. Le principe de l’opération est fort simple : pour chaque but marqué en Ligue 1 Uber Eats et en Ligue 2 BKT, 100 euros sont versés pour financer des lits d’accompagnants dans les unités pédiatriques des établissements de santé du réseau de la FHF, « permettant ainsi aux parents de rester dans de bonnes conditions auprès de leur enfant pendant la durée de l’hospitalisation ».

En effet, chaque année, près de 2 millions d’enfants et adolescents sont hospitalisés dans les établissements publics de santé. La FHF, en tant que représentant de l’ensemble des établissements publics de santé, sociaux et médico-sociaux, est attachée à l’amélioration continue de la qualité d’accueil de ces enfants et de leur famille. C’est la raison pour laquelle, en étroite collaboration avec le Défenseur des droits, l’Union nationale des associations familiales (UNAF) et l’association SPARADRAP, la Fédération a publié un rapport proposant des pistes d’amélioration concrètes. Parmi les propositions phares : la garantie, pour l’enfant hospitalisé, de la présence de l’un de ses parents à ses côtés, ce qui, aujourd’hui, n’est pas encore systématique, notamment en raison d’un manque de « lit accompagnant ».

Pour répondre aux besoins des hôpitaux publics, la FHF a lancé auprès des unités pédiatriques un appel à projet en octobre 2019. Cet appel à projet a rencontré un véritable succès, soulignant le besoin réel des unités pédiatriques : plus de 50 établissements ont déjà candidaté. Après étude des réponses, une sélection de 20 unités pédiatriques, réparties sur tout le territoire, a été réalisée en deux temps (en milieu et fin de saison), afin de pouvoir leur faire bénéficier du financement des lits demandés.

Sur la saison 2019-2020, 1 325 buts ont été marqués, permettant de collecter 132 500 euros pour le programme « 1 but et au lit ! ». Ce montant a ainsi permis de financer 167 lits d’accompagnants (ou fauteuils pliants, selon les demandes) dans les établissements suivants :

  • Le Pôle Femme, Mère, Enfant du Centre Hospitalier de Vichy, pour 15 lits ;
  • Le service de chirurgie pédiatrique du Centre Hospitalier de Saint-Brieuc, pour 11 fauteuils ;
  • Les services de pédiatrie, de néonatalité et le Pôle Femme, Mère, Enfant du Centre Hospitalier d’Ajaccio, pour 5 fauteuils ;
  • L’unité pédiatrique du Centre Hospitalier Universitaire de Nancy, pour 5 lits et 4 fauteuils ;
  • Le Pôle Femme, Mère, Nouveau-Né du Centre Hospitalier Universitaire de Lille, pour 19 lits ;
  • Le service de pédiatrie et le Pôle Femme, Mère, Enfant du Centre Hospitalier de Valenciennes, pour 17 fauteuils ;
  • Le service de pédiatrie du Centre Hospitalier de Lens, pour 10 fauteuils ;
  • Le Pôle Femme, Mère, Enfant du Centre Hospitalier de Gonesse, pour 5 fauteuils ;
  • Le Pôle Femme, Mère, Enfant du Centre Hospitalier de Falaise, pour 2 lits et 1 fauteuil ;
  • Le service de pédiatrie du Centre Hospitalier de Guéret, pour 5 lits ;
  • Le service de pédiatrie des Hôpitaux du Bassin de Thau, pour 4 fauteuils ;
  • Le service de néonatalogie du Centre Hospitalier de Grasse, pour 7 fauteuils ;
  • Le Pôle Femme, Mère, Enfant du Centre Hospitalier du Mans, pour 3 fauteuils ;
  • Le Pôle Femme, Mère, Enfant du Centre hospitalier de l’agglomération Montargoise, pour 1 lit ;
  • Le Pôle Femme, Mère, Enfant du Centre Hospitalier de Nevers, pour 10 lits ;
  • Le Pôle Couple, Mère, Enfant du Centre Hospitalier Universitaire de Saint-Étienne, pour 8 fauteuils ;
  • Le service de pédiatrie du Centre Hospitalier de Niort, pour 8 fauteuils ;
  • Le service de médecine et de chirurgie pédiatrique du Centre Hospitalier de Cayenne, pour 5 lits et fauteuils ;
  • La Fédération de pédiatrie du Centre Hospitalier Universitaire d’Angers, pour 17 lits et fauteuils ;
  • Le Pôle Femme, Couple, Enfant du Centre Hospitalier Universitaire d’Amiens, pour 5 lits et fauteuils.

« La sélection des établissements prend en compte les besoins de chacun, tout en veillant à la répartition géographique et à la diversité de la taille des établissements », précise la Fédération hospitalière de France (FHF).

Posté le par

Recommander cet article