La réforme de l’accès aux études de santé se poursuit

Santé

Le gouvernement lance la seconde phase de concertation sur la réforme de l’accès aux études de santé.

Annoncée en septembre 2018 par le président de la République, la transformation de l’organisation des études de santé est censée répondre à « trois enjeux majeurs ». À savoir : assurer une meilleure formation des futurs professionnels de santé ; préparer l’avenir de notre système de soins en adéquation ; mieux répondre aux besoins d’aujourd’hui et de demain, à l’échelle nationale et territoriale. Dans ce cadre, la ministre des Solidarités et de la Santé et la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, avaient alors lancé un groupe de travail pour formuler des propositions de mise en œuvre du volet « accès aux études de santé » de la réforme.

À ce titre, un rapport a été remis aux deux ministres le 18 décembre 2018. Dans la continuité de ces travaux, Agnès Buzyn et Frédérique Vidal ont lancé, le 12 février 2019, la deuxième phase de la concertation sur la réforme du premier cycle des études de santé. Celle-ci va s’organiser en deux temps :

  • Un groupe national de travail composé des acteurs ayant participé à la première phase de concertation aura pour mission de proposer aux deux ministres les modalités de candidature pour accéder aux études de santé ;
  • Un travail sera engagé afin de préciser l’organisation des voies d’accès aux études de santé, en cohérence avec les besoins effectifs des territoires et la structuration du paysage universitaire. À cet effet, plusieurs concertations délocalisées auront lieu, associant les Agences régionales de santé (ARS) et toutes les universités du territoire concerné.

Attendues pour le printemps, les conclusions issues de cette deuxième phrase de concertation viendront nourrir la rédaction des actes règlementaires « qui devront permettre la mise en place effective de la réforme dès 2020 ». Et ce, dans le respect des principes suivants :

  • Le nombre d’étudiants formés devra répondre aux besoins du territoire ;
  • La diversité des voies d’accès devra être effective ;
  • Les modalités d’accès devront permettre d’accueillir et de former des étudiants aux profils variés.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum