La stratégie d’accélération “Santé numérique” est lancée

Santé

La stratégie d’accélération « Santé numérique » du gouvernement est dotée de 650 millions d’euros.

Avec le plan Innovation santé 2030 de plus de 7,5 milliards d’euros annoncé le 29 juin 2021 lors du Conseil stratégique des industries de santé (CSIS), le président de la République a l’ambition de faire de la France l’une des premières nations innovantes en santé en Europe. Dotée de 650 millions d’euros, provenant notamment du Programme d’investissements d’avenir (PIA), la stratégie d’accélération « Santé numérique » (SASN) vise le développement, la validation et l’expérimentation des outils numériques pour promouvoir une médecine 5P. À savoir : une médecine personnalisée, préventive, prédictive, participative et des preuves.

Près de quatre mois après cette annonce, la stratégie a été officiellement lancée le lundi 18 octobre 2021. À cette occasion, le détail de la stratégie a été entièrement dévoilé par quatre membres du gouvernement. Étaient présents : Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé ; Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation ; Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie ; Cédric O, secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques.

La stratégie d’accélération « Santé numérique » est structurée en cinq axes nécessaires pour ériger la France en leader en santé numérique. Ceux-ci suivent la ligne de vie d’un projet en santé numérique, depuis l’acquisition des compétences par la formation jusqu’au déploiement de solutions concrètes à grande échelle. Les actions composant chacun des axes de la stratégie ont pour objet de mettre en œuvre les leviers indispensables pour appuyer la recherche, favoriser l’innovation et structurer un tissu d’entrepreneurs. La SASN a donc pour objectif :

  • De consacrer 81 millions d’euros, « effort inédit », à la formation de l’ensemble des acteurs de la filière santé numérique ;
  • D’investir 60 millions d’euros dans des Programmes et équipements prioritaires de recherche (PEPR) ;
  • Dédier 20 millions d’euros par an à l’appel à projet pour l’évaluation du bénéfice médical et/ou économique des dispositifs médicaux numériques ou à base d’intelligence artificielle ;
  • De créer 30 tiers lieux d’expérimentation d’ici 2025 pour un budget de 63 millions d’euros ;
  • D’investir 95 millions d’euros pour soutenir l’excellence de la filière de l’imagerie en France ;
  • De renforcer de 50 millions d’euros les aides à l’innovation ciblées sur les nouveaux usages numériques en santé.

Posté le par

Recommander cet article