L’achat public innovant, bien plus qu’un soutien économique aux PME !

Commande publique

Personne ne peut aujourd’hui remettre en cause le rôle majeur des PME dans les économies des pays industrialisés. Cette prise de conscience est d’autant plus forte en France du fait qu’elles représentent 99,8 % des entreprises (plus de 3 millions) et près de la moitié des salariés, soit 7 millions environ.

L’ensemble des acteurs publics (État, collectivités territoriales, …) mais également privés se mobilisent donc massivement depuis 2012, que ce soit au travers d’aides au financement, de dispositifs incitatifs, d’un accès facilité aux acheteurs publics, d’outils de simplification, de rencontres ou encore de speed meeting ou POC (Proof of Concept) désormais célèbres.

Cette mobilisation louable et de nature à favoriser la création d’emplois s’est toutefois parfois construite et développée sur cette idée certes indispensable mais limitée du seul « amorçage » économique de ces entreprises. Cette approche a ainsi conduit à une forte mobilisation dans la création et le développement « premier » de la start-up laissant parfois de côté la question fondamentale du carnet de commandes et de la pérennité de l’entreprise sur le territoire.

En résumé, innover pour innover ne sert à rien si les personnes publiques ne s’emparent pas de ces solutions pour les aider à maintenir et accroitre leur efficience dans un contexte budgétaire plus contraint.

Des innovations indispensables pour répondre aux enjeux territoriaux

Réorganisation de l’État, loi Nôtre, mise en place des groupements hospitaliers de territoire (GHT) sont autant de transformations de notre environnement public. Ces évolutions ne pourront être comprises, acceptées et in fine performantes que par l’introduction rapide de solutions innovantes, nécessairement financées, déployées et accompagnées !

En témoigne par exemple, la mise en place par l’UGAP et la start-up WIMI du premier baromètre national sur les usages du collaboratif dans le secteur public. Ce baromètre témoigne d’attentes fortes des acteurs publics. Répondre aux enjeux du territoire, c’est bien sûr aussi assurer en Métropole mais également dans les Outre-mer une parfaite égalité d’accès aux services publics, à l’éducation, aux soins, aux aides à la personne, …

La télémédecine constitue une des réponses à explorer face aux déserts médicaux comme en témoigne par exemple le déploiement actuel des solutions de la société H4D ou encore le développement des solutions de prise de rendez-vous médicaux en ligne (Doctolib, Keldoc, mondocteur.fr, …).

D’autres solutions innovantes, d’ores et déjà disponibles, comme l’e-learning, la réalité virtuelle ou encore la réalité augmentée sont autant de réponses aux enjeux de l’apprentissage et de la formation sur l’ensemble du territoire.

Des innovations indispensables pour répondre aux enjeux sociétaux

Le citoyen, longtemps témoin des transformations de la société, veut aujourd’hui en devenir davantage acteur, aidé en ce sens par le développement du numérique. Tous les citoyens y ont droit quels que soient, nous l’avons vu, leur localisation mais également bien plus largement leur positionnement social ou encore parfois malheureusement leur handicap.

L’accessibilité physique et numérique aux services publics est devenue, au-delà du caractère réglementaire, un impératif. Citons par exemple le déploiement rapide de solutions d’accessibilité pour les personnes sourdes ou malentendantes (10 % de la population française) avec les solutions Acceo et Tadeo ou encore celles de la société Phitec. Ces entreprises s’attachent également souvent à l’emploi de personnes peu ou pas qualifiées.

Le déploiement des plateformes de relation citoyenne « Civic Tech » témoigne également de ces tendances. L’élu veut également rendre sa ville plus dynamique, plus accessible et plus efficiente avec par exemple le déploiement progressif de signalétiques urbaines intelligentes (exemple : iGirouette), de bornes interactives ou encore de parking dits « intelligents », ces dernières solutions (exemple : Parkingmap) étant très recherchées à quelques mois de la dépénalisation du stationnement.

Des innovations indispensables pour assurer sécurité et indépendance

De nombreuses innovations permettent de réponde aux enjeux majeurs de sécurité. Une raison de plus pour assurer leur développement en France compte tenu de l’importance des technologies associées et des risques inhérents à voir trop rapidement partir ces solutions à l’étranger.

Des entreprises innovantes françaises se sont notamment attachées à développer des solutions reconnues et accessibles économiquement que ce soit par exemple en matière de chiffrement/déchiffrement (Prim’x), de lutte contre le cyber-espionnage (Tehtris) ou de gestion des identités (Usercube).

Des innovations accessibles à toutes les personnes publiques et sources d’importantes économies

Le drone constitue aujourd’hui dans le secteur public un nouveau moyen de réaliser des prestations autrefois impossibles techniquement ou à des coûts trop importants. Ces perspectives ont été confirmées par le positionnement pour la première fois en Europe, d’une centrale d’achat public dans ce domaine que ce soit en termes d’acquisition ou en termes de prestations de service, avec l’UGAP. Citons par exemple, la cartographie 3D de bâtiments, leur thermographie, la surveillance du littoral ou d’ouvrages d’art, la sécurité lors de manifestations ou encore la réalisation de films promotionnels.

Des innovations viennent également répondre aux enjeux énergétiques avec le micro-éolien urbain, l’introduction sur le marchés d’ampoules Led hautes performances s’intégrant dans la quasi-totalité des candélabres existants ou encore le déploiement de candélabres autonomes solaires (exemple : Fonroche)

Enfin, s’il est bien un enjeu ou les innovations seront indispensables pour assurer égalité d’accès, efficience et équilibre économique, c’est bien celui de la prise en charge de la personne âgée que ce soit à son domicile ou en établissement. Le marché de la Silver Économie est riche d’idées et d’innovations (détection de chute Adveez ou tablettes séniors Dynseo, par exemple), reste à assurer le déploiement national et la pérennité de ces solutions tout comme l’accompagnement des personnes elles-mêmes mais également des aidants !

En conclusion

L’investissement public notamment en matière de financement ou d’aides au développement doit en tant que tel constituer « un investissement de long termes » pour la France. La France est une terre d’innovation et de création indiscutable mais à quoi servirait cette forte mobilisation des pouvoirs publics si des entreprises innovantes venaient très rapidement à s’expatrier voir malheureusement comme c’est le cas à disparaître. Se limiter uniquement, bien que cela soit nécessaire, à la création d’entreprises et à faire du territoire un POC géant (Proof of Concept), constitue un risque fort dépassant le seul sujet de l’emploi mais pouvant à termes rendre dépendant la France dans un contexte d’instabilité mondiale avérée.

L’engagement de la commande publique, au travers notamment de l’objectif des 2 % d’achats innovants à échéance 2020, est une bonne chose mais au-delà de ce chiffre, innover pour l’État, une collectivité ou un établissement de santé c’est aussi souvent offrir un service public plus efficient et en coût complet plus économique ; apporter aux entreprises une caution indispensable à l’export et c’est in fine contribuer au développement économique de nos territoires.

Pour les accompagner dans cette démarche, l’UGAP, la centrale d’achat public généraliste constitue ainsi depuis 2014 un catalogue d’offres innovantes qualifiées et immédiatement disponibles en dispense totale pour les personnes publiques de leurs obligations de publicité et de mise en concurrence.

 

Sébastien Taupiac,
Directeur délégué à l’innovation à l’UGAP

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum