Le cannabis, ange ou démon ?

Santé

Le cannabis peut présenter des vertus thérapeutiques en tant que médicament mais il est dorénavant un sujet d’études sur ses effets nocifs, notamment sur la vision.

Le cannabis, objet thérapeutique ?

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vient d’autoriser, le 8 janvier 2014, la mise sur le marché d’un médicament à base de cannabis, utilisé chez certains patients atteints de sclérose en plaques.

Un décret publié au Journal officiel du 7 juin 2013 permet en effet à l’ANSM d’octroyer une autorisation de mise sur le marché (AMM) à des spécialités pharmaceutiques à base de cannabis ou de ses dérivés.

Le cannabis, objet d’études à l’hôpital

Le cannabis est la substance illicite la plus consommée en France et son usage reste très élevé pendant la période de l’adolescence. Le cerveau, encore en développement, est alors très sensible à son environnement. Il est déjà établi que l’usage régulier et intensif du cannabis a un impact sur la mémoire, sur l’attention ou la capacité à résoudre des problèmes, mais son influence à long terme sur des fonctions sensorielles est moins connue.

Le 6 février 2014, à l’Institut Louis Mathieu basé au CHU de Nancy, a eu lieu le lancement officiel de CAUSA MAP (CAnnabis USe And MAgnocellular Processing : Évaluation du traitement magnocellulaire chez les fumeurs chroniques de cannabis). Placée sous la responsabilité du Dr V. Laprévote et du Pr R. Schwan, l’étude rassemble plus de 20 chercheurs :

  • du CHRU de Nancy pour ses services : Maison des Addictions, Ophtalmologie, Neurologie et les laboratoires de biologie/toxicologie ;
  • du Centre de Recherche en Automatique de Nancy (CRAN ) : unité mixte de recherche commune à l’Université Henri Poincaré Nancy 1, à l’Institut National Polytechnique de Lorraine et au CNRS ;
  • du laboratoire INTERPSY de l’Université de Lorraine, de Strasbourg et de Paris : laboratoire de Psychologie qui étudie les interactions et les relations intersubjectives, en développant des recherches fondamentales (communication, psychopathologie, psychologie sociale, psychologie du développement, psychologie cognitive) et des recherches appliquées (éducation, santé, travail).

Quel est le but de cette étude ?

CAUSA MAP doit permettre d’accroître les connaissances sur l’impact de l’usage de cannabis sur le cerveau humain mais aussi sur la vision, une fonction impliquée dans la conduite automobile et les accidents de la voie publique. L’étude va comparer sur un panel de 180 personnes réparties en trois groupes de volontaires composés de personnes qui fument du cannabis, de fumeurs réguliers de tabac et de personnes ne fumant ni tabac ni cannabis.

Il s’agit de vérifier l’hypothèse selon laquelle de fortes consommations de cannabis à l’adolescence pourraient modifier les systèmes de communication entre les neurones, lesquels sont particulièrement impliqués dans la vision humaine.

Les prémisses de l’étude qui devrait durer une année indiquent : « Le cannabis est la substance illicite la plus consommée dans les pays industrialisés. Sa consommation a particulièrement augmenté chez les adolescents, une population où le cerveau en développement est particulièrement sensible à l’exposition au facteurs de risques environnementaux. Ce point est crucial car une association entre la consommation précoce de cannabis et le risque de développer une schizophrénie est désormais bien établie. »

Un financement important

Cette étude est financée à hauteur de 700 000 € par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) et la Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et Toxicomanies (MILDT). Ce financement fait suite à un appel à projets national (80 candidatures, 16 projets sélectionnés).
Quant au projet de Nancy, il a été retenu car il met en synergie plusieurs services du CHRU et plusieurs centres de recherche multi-disciplinaires.

Weka formation vous propose une formation adaptée à vos besoins :  

Weka formation

Drogues, usages et soins


Objectifs :

Comprendre un phénomène qui dépasse le cadre de la protection de l’enfance

  • Faire le point sur la nature et les usages des drogues actuelles
  • Connaître l’état de la législation en la matière et les principaux dispositifs de soins
  • Dépasser le seul discours de prévention afin de s’adapter à la réalité des modes de consommation
  • Faire le lien avec les comportements liés à la consommation de substances légales
  • Appréhender diverses expérimentations d’accompagnement thérapeutique

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum