Le collectif des sages-femmes, « en colère », poursuivra ses actions

Santé

Le collectif des sages-femmes en grève depuis octobre 2013 a annoncé la poursuite de ses actions, faisant part de sa « colère », mardi, juste après des annonces de la ministre de la Santé concernant le statut des sages-femmes à l’hôpital.

« On est très en colère, dépité. Le mouvement continue », a lancé Caroline Raquin, présidente du syndicat de sages-femmes ONSSF et membre du collectif. Ce collectif à l’origine du mouvement des sages-femmes réclame notamment que les sages-femmes hospitalières puissent quitter la fonction publique et obtenir un statut sur le modèle des médecins (praticiens hospitaliers).

Or Marisol Touraine a annoncé mardi la création d' »un statut médical des sages-femmes qui s’inscrira au sein de la Fonction publique hospitalière », dans le cadre d’un plan en cinq mesures pour la valorisation de la profession. « Il y a une assemblée générale demain (mercredi) sur Paris et d’autres en régions pour voir comment durcir les actions, comment se manifester », a affirmé Mme Raquin.

Depuis octobre, les sages-femmes ont défilé à trois reprises pour presser le gouvernement de trancher sur leur statut. Leur mouvement de grève ne produit pas de grandes perturbations, les sages-femmes étant assignées pour prendre en charge les patientes. Il ne fait pas non plus l’unanimité, leur revendication principale – un statut hors fonction publique – n’étant pas soutenue par une intersyndicale de fonctionnaires (CGT, CFDT, FO, SUD, Unsa), qui craint la précarisation de la profession.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum