Soins gratuits, smic pour les handicapés: les promesses des candidats

Santé

Remboursements de l’assurance maladie à 100% pour tous, un smic pour les personnes handicapées, mieux indemniser les victimes du travail : les candidats à la présidentielle, questionnés par la FNATH (accidentés de la vie) font, pour certains, des promesses très généreuses.

Le questionnaire de l’association, publié mardi, se concentre sur trois sujets : l’accès aux soins, les personnes handicapées (accessibilité et ressources) et l’indemnisation des victimes du travail. Dans le domaine de la santé, certains candidats veulent aller très loin. « Nous rétablirons le remboursement intégral à 100% des dépenses de santé couvertes par la Sécurité sociale, en y incluant les lunettes et les soins dentaires et auditifs », répond à la FNATH Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche). Eva Joly prévoit d’investir, dès 2012, 4,1 milliards d’euros pour « offrir un accès universel et gratuit à la santé ». François Hollande (PS) évoque principalement les dépassements d’honoraires. « Il faut donner un coup d’arrêt à cette tendance, en encadrant les dépassements par région et par spécialité », dit-il. François Bayrou (MoDem) veut instituer un « bouclier santé » pour les personnes dont les revenus sont juste au-dessus des minimas sociaux et qui ne bénéficient pas des remboursements à 100% de la CMU, en s’inspirant du modèle de mutuelle universelle en vigueur dans le régime particulier d’Alsace-Moselle. Nicolas Sarkozy propose essentiellement « d’approfondir » sa politique menée au cours de son quinquennat et envisage « d’expérimenter sur un petit nombre de pathologies chroniques le financement à la pathologie ».
   
Pour les personnes handicapées, Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière), Philippe Poutou (Nouveau Parti Anticapitaliste) et Jean-Luc Mélenchon veulent porter l’allocation aux adultes handicapés (AAH), dont le montant maximum est actuellement de 742 euros, au niveau du smic (1.398 euros brut par mois). Eva Joly et Marine Le Pen (Front National) veulent la revaloriser respectivement de 50% et 33% au cours du prochain quinquennat. Pour François Hollande « l’évolution du montant de l’AAH doit s’inscrire dans le cadre d’une réflexion plus large sur les minimas sociaux dans leur ensemble, pour les mettre en cohérence entre eux ». Nicolas Sarkozy souligne que l’AAH atteindra 776 euros en septembre 2012, soit « 150 euros de plus en cinq ans pour chaque personne handicapée ». Il dit souhaiter amplifier les efforts pour leur accès à l’emploi, à la formation et aux études pour les plus jeunes. Pour l’indemnisation des victimes du travail, le consensus est assez large. M. Hollande et Mme Joly ont été les premiers à signer la charte d’engagement de la FNATH pour l’adoption d’une « loi juste ».

Avec AFP

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum