Menu actualité

Thématiques

L’Association des petites villes de France interpelle les candidats à la Présidence de la République

Publié le 4 mars 2022 à 16h00 - par

Accès aux soins, développement économique, transition écologique, vieillissement, politique du logement, sécurisation des finances locales… Le 1er mars 2022, l’Association des petites villes de France a présenté un manifeste de propositions adressé aux candidats à la Présidence de la République.

L'Association des petites villes de France interpelle les candidats à la Présidence de la République

« Il faut que le prochain quinquennat permette les retrouvailles entre l’État et les collectivités locales », a déclaré le président de l’Association des petites villes de France (APVF) Christophe Bouillon, maire de Barentin (Seine-Maritime, 12 627 habitants), le 1er mars, en présentant le manifeste « Petites villes, cœur battant des territoires ». Un document que l’APVF adressera à tous les candidats à l’élection présidentielle pour leur présenter une série de préconisations, sur lesquelles elle leur demande une position claire. À commencer par le besoin de services de proximité, indispensables pour améliorer encore la qualité de vie dans ces territoires qui attirent de plus en plus de Français – la démographie des petites villes s’est accrue en moyenne de + 3,3 % entre 2013 et 2019, et cet élan s’est confirmé avec la pandémie. Ainsi, l’APVF demande que l’objectif minimum d’un médecin pour 1 000 habitants soit atteint, avec une régulation de l’installation des médecins libéraux semblable à celle des pharmaciens. Ou encore que le maire pilote l’ensemble des politiques du vieillissement, autour de contrats locaux de longévité notamment.

Avec 70 % des emplois industriels situés dans les communes de moins de 20 000 habitants, les petites villes représentent un atout majeur pour la réindustrialisation. « Les petites villes sont la base arrière de la compétitivité nationale », a précisé Laurence Porte, maire de Montbard (Côte d’Or, 21 425 habitants), membre du bureau de l’APVF. Mais elles conservent une forte dépendance à l’investissement de l’État, de l’Europe et des grandes collectivités ; sans ces partenaires, leur intervention est fragile. Il conviendrait donc de mener une politique d’aménagement du territoire ambitieuse avec un « grand rééquilibrage du développement économique », en particulier par la création d’un fonds national de solidarité territoriale et le développement de la formation dans les petites villes et les bassins d’emploi. L’APVF souhaite aussi que le programme Petites villes de demain soit accéléré et pérennisé au-delà de 2026, qu’une dotation verte soit allouée aux collectivités et que les petites lignes ferroviaires fassent l’objet d’un plan d’investissement ambitieux et concerté.

Sans moyens financiers, pas d’actions… L’APVF demande donc que l’État sanctuarise ses dotations en tenant compte de l’inflation, pour que les élus puissent prévoir les recettes affectées aux budgets locaux ; en effet, le manque de prévisibilité actuel conduit à une instabilité des finances locales qui ne favorise pas l’investissement. L’association d’élus plaide pour un nouveau pacte financier entre l’État et les collectivités, fondé sur une contractualisation équilibrée, et dont l’exécution serait suivie tout au long du mandat. Une instance de dialogue, avec droit d’initiative partagée, fondée sur la coconstruction, est nécessaire.

« Le manifeste survivra à l’élection et nous interpellerons systématiquement celui ou celle qui sera président de la République », a conclu Loïc Hervé, président délégué de l’APVF, sénateur de la Haute-Savoie. Il a également rappelé que, parmi les grands rendez-vous manqués du quinquennat qui s’achève, figure l’adoption d’une grande loi de décentralisation ; la loi 3DS, dont les élus attendaient beaucoup, s’étant révélée décevante. Un effort de décentralisation s’impose, avec davantage de subsidiarité et de pouvoir confié au bloc local, « afin que la parole des maires soit mieux entendue ».

Martine Courgnaud – Del Ry

8 grandes priorités, 15 propositions, 4 thèmes

  • Vivre mieux dans les petites villes
  • Confirmer l’attractivité économique des petites villes
  • Réussir la transition écologique des petites villes
  • Des moyens au service des petites villes