Un soutien financier renforcé pour les maisons de santé

Santé

Les 538 maisons de santé pluri-professionnelles vont se partager près de 36 millions d’euros.

L’Assurance maladie a rendu public, lundi 4 juin, le montant du soutien financier alloué aux maisons de santé pluri-professionnelles (MSP). Celui-ci s’élève au total à 35,6 millions d’euros pour 2018, ce qui représente une augmentation de 96,7 % par rapport à l’année dernière. « Cette croissance est le fruit de l’accord conventionnel interprofessionnel (ACI) signé le 20 avril 2017, qui pérennise et renforce la rémunération collective du travail en équipe qui fait la spécificité de ces structures », explique le ministère des Solidarités et de la Santé.

Ce concours financier concerne les 538 maisons de santé pluri-professionnelles adhérentes à l’ACI. Il va permettre de soutenir financièrement un nombre plus important de structures et de professionnels que par le passé (le nombre de professionnels de santé exerçant en MSP est en hausse de 30,9 %), en leur donnant plus de moyens (le montant moyen est de 66 000 euros, en hausse de près de 60 %). Il est accordé en échange d’engagements tenant à la qualité du service et permettant de renforcer l’accès aux soins pour les patients : amplitude des horaires d’ouverture au public, accès à des consultations de soins non programmés ou coordination entre les différents professionnels de la structure, notamment grâce à un système d’information partagé.

Le nouveau dispositif conventionnel prend mieux en compte les spécificités des structures les plus jeunes, afin d’encourager leur création et de mieux soutenir leurs premières années d’exercice, précise le ministère. Elles pourront plus rapidement accéder à ces financements conventionnels, grâce à la mise en place d’une garantie de rémunération annuelle minimale de 20 000 euros. Le renforcement du soutien financier accordé aux maisons de santé pluri-professionnelles par l’Assurance maladie est donc « un levier majeur pour atteindre l’objectif du doublement du nombre de structures d’exercice coordonné d’ici la fin du quinquennat ». Pour mémoire, soutenir le développement des modes d’exercice coordonné constitue un des axes forts du plan pour l’égal accès aux soins dans les territoires, présenté par le Premier ministre et la ministre des Solidarités et de la Santé en octobre 2017.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum