Agent non titulaire et nomination pour ordre

Statut

Dans l’arrêt n° 13MA02301 du 12 mai 2015, la Cour administrative d’appel de Marseille précise que le recrutement d’un agent contractuel en vue de sa mise à disposition dès le jour de son recrutement, constitue une nomination pour ordre.

La mise à disposition est la situation du fonctionnaire qui demeure dans son cadre d’emplois ou corps d’origine, est réputé y occuper un emploi, continue à percevoir la rémunération correspondante, mais qui exerce ses fonctions hors du service où il a vocation à servir. Elle concerne les fonctionnaires titulaires et les agents non titulaires bénéficiaires d’un contrat de travail à durée indéterminée.

Un agent contractuel qui n’a à aucun moment, exercé préalablement à sa mise à disposition des fonctions au sein de la structure qui l’a recruté, ne peut, par suite, être regardé comme continuant à occuper son emploi pendant sa mise à disposition. Le recrutement est alors considéré comme n’étant pas intervenu exclusivement en vue de pourvoir à un emploi vacant et il ne permet pas à son bénéficiaire d’exercer les fonctions correspondantes.

 

Texte de référence : Cour administrative d’appel de Marseille 8e chambre – formation à 3, 12 mai 2015, n° 13MA02301

L'analyse des spécialistes

  • Vers une modification du financement de la rupture conventionnelle dans la fonction publique territoriale ? Fonction publique

    Vers une modification du financement de la rupture conventionnelle dans la fonction publique territoriale ?

    12/10/21
    Les collectivités territoriales doivent non seulement supporter à la fois le coût de l'indemnité spécifique de rupture conventionnelle, mais aussi celui de l'indemnisation chômage de l'agent. Or, malgré les difficultés de recourir à la rupture conventionnelle, à ce jour, le Gouvernement n'envisage pas de modifier les modalités de financement de la rupture conventionnelle.
  • Comment améliorer l’articulation des compétences entre l’État et les collectivités territoriales en cas d’état d’urgence Sécurité

    Comment améliorer l’articulation des compétences entre l’État et les collectivités territoriales en cas d’état d’urgence

    05/10/21
    Dans son rapport d'étude annuelle intitulé « les états d'urgence : la démocratie sous contraintes », le Conseil d'État émet deux propositions pour améliorer l'articulation des compétences entre l'État et les collectivités territoriales afin de mettre en œuvre les états d'urgence.
  • Quelle répression des atteintes commises contre les forces de sécurité intérieure ? Sécurité

    Quelle répression des atteintes commises contre les forces de sécurité intérieure ?

    29/09/21
    Le projet de loi relatif à la responsabilité pénale et à la sécurité intérieure envisage de renforcer la répression des atteintes commises contre les forces de sécurité intérieure.
  • Tous les articles juridiques