Urbanisme: les maires ruraux critiquent le « mépris » des députés

Urbanisme

L’association des maires ruraux de France a critiqué vendredi 20 décembre 2013 le nouveau mécanisme de transfert aux intercommunalités de la responsabilité des plans locaux d’urbanisme (PLU) qui revient selon elle à dessaisir la commune de cette compétence, y voyant « une marque de mépris à l’égard des maires ».

Cet article fait partie du dossier :

Urbanisme LOI ALUR : L'URBANISME FAIT PEAU NEUVE Voir le dossier

En commission des affaires économiques, les députés ont relevé le seuil requis pour que la commune conserve la responsabilité de l’élaboration du PLU. Le transfert à l’intercommunalité se fera sauf si s’y opposent « deux tiers des communes représentant au moins 50 % de la population ou 50 % des communes représentant au moins les deux tiers » de la population.

Le Sénat avait prévu une minorité de blocage beaucoup plus faible (un quart des communes représentant 10 % de la population).

La mesure figure dans le projet de loi sur l’accès au logement et à un urbanisme rénové (ALUR), qui sera débattu en séance publique en janvier à l’Assemblée, en deuxième lecture.

« Les maires ruraux considèrent comme une marque de mépris à l’égard des maires le vote » de la commission de l’Assemblée, écrit l’AMRF dans un communiqué. Ils « condamnent vigoureusement le choix de la commission qui vise à dessaisir la commune de la compétence » urbanisme, ajoute le texte.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

 

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum