La maîtrise des risques et la sécurité sanitaire au quotidien

 
Ce produit n'est plus disponible à la vente

La maîtrise des risques et la sécurité sanitaire au quotidien

Une prévention et une gestion des risques adaptées à votre établissement

Nous vous recommandons

Maîtrise des risques et de la qualité

Maîtrise des risques et de la qualité

La communication sur le risque

Le développement rapide des sciences et des technologies, et l’accroissement des risques rendent impérative l’amélioration de la communication sur les risques sanitaires pour éviter des incompréhensions. L’analyse du processus de communication soignant / soigné face aux risques, montre l’importance de l’écoute s’appuyant sur des techniques, des outils et des stratégies de la communication qui demandent un véritable apprentissage, et permettent la restauration de la confiance.

Comprendre le risque et bien communiquer autour sont des démarches très complexes qui requièrent d’utiliser un langage le plus homogène possible parmi les soignants. Ceci est particulièrement vrai lorsque le risque est mal connu et qu’il ne peut être quantifié, comme cela a déjà été souligné par ailleurs. Il existe de nombreuses façons d’exprimer la probabilité qu’un risque se produise : pourcentages, données absolues, comparaisons ou autres formes comparatives, qui, d’une certaine manière, vont conditionner la perception du public.

Dans cet esprit, sachant que le monde médical doit dorénavant donner des informations, voire communiquer avec le public et les malades en particulier, il semble nécessaire de rappeler en préalable les bases fondamentales du processus de communication.

I - Les fondamentaux de la communication

Information et communication, deux processus distincts

La communication doit avant tout être considérée comme une démarche à double direction, sachant que le processus lui-même se déroule entre deux acteurs ou deux groupes d’acteurs.

 
Figure n°1

Sur le schéma ci-dessus est représenté, de manière très simplifiée, le processus de base de la communication. Quatre éléments essentiels gouvernent ce processus :

  1. l’émetteur est l’acteur qui a un message à transmettre, une information à préciser ;

  2. le récepteur représente le destinataire du message, qui ne connaît pas encore l’information ;

  3. le message équivaut à l’information optimisée, destinée au récepteur ;

  4. le médium est le canal qui va être choisi pour transmettre le message.

Bien entendu, le processus...

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous pour accéder à la publication dans son intégralité.

l'essayer, c'est l'adopter

Sécurité sanitaire

Une prévention et une gestion des risques adaptées à votre établissement


Essai 5 jours