Adullact – Le logiciel libre par et pour les collectivités

Administration

L’association des développeurs et utilisateurs des logiciels libres pour les administrations et les collectivités territoriales, fondée en 2002, réunit 185 collectivités ayant choisi les logiciels libres comme solutions informatiques.

« Les logiciels libres permettent de se libérer des droits de licence » explique Matthieu Piaumier, directeur administratif de l’Adullact, qui permet aux collectivités de trouver à leurs problèmes informatiques des solutions communes, sous forme de logiciels libres de droits. « Ça ne veut pas dire gratuits, mais sans redevance. Selon le cahier des charges établi par le groupe de travail, on réalise le logiciel. Il est totalement gratuit une fois qu’il a été financé ». Le passage aux logiciels libres a donc un coût, notamment en formation du personnel. Mais il permet à moyen terme de réelles économies, tout en offrant une plus grande souplesse d’utilisation. « Le code source est mis à disposition. Il y a transparence sur le fonctionnement du logiciel ».

L’Adullact propose donc des « process métiers » spécifiques aux besoins des collectivités, et les incite à les partager. « On invite les communes migrant vers le logiciel libre à mutualiser leur système au sein de leur EPCI. Ainsi, si l’Adullact compte 185 membres adhérents, nous avons plus de 8 000 membres utilisateurs », affirme-t-il. En guise de retour d’expérience, l’Adullact organise chaque année avec Cogitis une journée territoriale du logiciel libre. La huitième édition aura lieu le 25 mai prochain à Montpellier, et abordera notamment l’e-administration, l’aide sociale à l’enfance, ou encore l’archivage électronique.
 

Pour en savoir plus : Commande publique : Le nouveau CCAG « techniques de l’information et de la communication »

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum