Les élus demandent une politique pour les territoires ruraux

Administration

L’Association des maires de France réclame une égalité de traitement entre tous les territoires, et une égale considération politique pour tout le monde rural.

Égalité de traitement entre territoires, maintien d’un maillage territorial aux haut et très haut débits… Trois « principes forts » auxquels l’Association des maires de France (AMF) a rappelé son attachement, dans une contribution publiée le 4 juillet, à l’issue d’une rencontre qu’elle avait organisée en partenariat avec l’association Notre village.
 

Associer les communes rurales aux politiques qui les concernent

Le monde rural possède d’indéniables atouts (85 % de l’espace national, de nombreux emplois industriels et artisanaux, un dynamisme démographique pour certains, un patrimoine d’exception…) qu’il est indispensable de mettre en valeur en conciliant qualité de vie et urbanisation, proximité et intégration dans un territoire de projet plus vaste.

C’est pourquoi « les communes rurales doivent être pleinement associées aux politiques transversales qui les concernent », rappelle l’AMF. « Le renforcement des grandes agglomérations joue un rôle moteur » dans le développement des territoires qui les entourent. Toutefois, si l’intercommunalité est un atout pour le monde rural, car elle permet aux collectivités de mener des politiques locales communes, elle ne doit pas constituer un échelon administratif supplémentaire.
 

Approche interministérielle

Afin que tous les territoires ruraux bénéficient d’une égale considération, qui prenne en compte leur diversité, l’AMF appelle à une approche interministérielle du monde rural, conduite sous l’autorité du Premier ministre. Or, aucun ministre du gouvernement actuel ne comporte de référence à la « ruralité » dans ses attributions – Cécile Duflot a été désignée pour traiter « le logement et l’égalité des territoires ».

Du reste, le 15 juin dernier, de nombreux élus, en particulier l’Association des maires ruraux de France (AMRF) et l’Assemblée des départements de France (ADF), en appelaient à la création d’un ministère dédié à la Ruralité ; pendant du ministère délégué à la Ville, un tel ministère pourrait aborder l’aménagement du territoire « de façon globale et complémentaire ».
 

Capacité d’innovation

Dans sa contribution du 4 juillet, l’Association des maires de France se déclare également attachée à la diffusion de « bonnes pratiques » dans les communes rurales, qu’elle juge préférables à des règles nationales contraignantes. La souplesse et la capacité d’adaptation qu’elles exigent permettraient aux communes rurales de donner la pleine mesure de leurs importantes capacités d’innovation. Adressée à tous les ministres concernés, la contribution de l’AMF a pour ambition de réaffirmer combien il est important d’associer les territoires ruraux à la mutation actuelle de notre société.

Marie Gasnier

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum