L’État et les collectivités territoriales s’engagent pour les festivals en 2021

Communication

Associations d’élus et gouvernement unissent leurs efforts pour réussir la saison festivalière 2021.

« Festivals 2021, on y croit et on s’engage ! », clament en chœur le ministère de la Culture, l’Assemblée des communautés de France (AdCF), l’Assemblée des départements de France (ADF), l’Association des Maires de France et des présidents d’intercommunalité (AMF), l’Association des Maires ruraux de France (AMRF), la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture (FNCC), France Urbaine, Régions de France, l’Association des Maires Ville & Banlieue, Villes de France. Vendredi 7 mai 2021, tous ont signé une déclaration commune les engageant à « agir ensemble pour qu’une véritable saison de festivals puisse avoir lieu en 2021, après une année 2020 qui nous a privé de ces événements indispensables pour les artistes, les publics, les équipes et les territoires qui vivent souvent au rythme des festivals ». Quelles que soient leur forme (dans des salles, en extérieur, sur l’espace public…), leur esthétique ou leur fréquentation, les festivals jouent « un rôle essentiel », martèlent les signataires.

Pour permettre aux organisateurs de préparer leur événement dans les meilleures conditions possibles, l’État a fixé, le 18 février 2021, un premier cadre de travail, basé sur une jauge maximale assise de 5 000 personnes par site et par spectacle, avec distanciation en configuration assise. Cette jauge sera possible dès le 9 juin 2021, « au regard des perspectives de la situation sanitaire et du phasage retenu pour la réouverture des lieux culturels ». À compter du 19 mai, de premiers festivals pourront même déjà se dérouler, selon des conditions de jauge plus réduites, adaptées à la situation sanitaire. Sans attendre, l’État et les collectivités territoriales souhaitent « unir leurs forces pour que la saison festivalière 2021 soit la plus réussie possible, en dépit des contraintes fortes qui demeureront ».

Au-delà de leur rôle majeur dans l’accès à l’art et à la culture, et de leur importance considérable pour l’écosystème artistique et culturel, les festivals ont des impacts directs et indirects sur l’activité économique des territoires et sont générateurs d’emplois permanents et intermittents, rappellent-ils. Les festivals contribuent ainsi à l’animation et à l’attractivité de nombreuses communes, mais aussi, plus largement, au rayonnement des territoires, tant aux niveaux départementaux et régionaux que parfois nationaux et internationaux.

Accompagner les organisateurs dans la réalisation des événements

Compte tenu de la situation sanitaire, la plupart des organisateurs de festivals sont en train d’adapter leur format, leurs dates et leurs méthodes. Présentation des engagements respectifs de l’État et des collectivités territoriales pour « les accompagner au mieux ».

  • Les engagements de l’État
    • L’État soutient fortement les organisateurs de festivals, comme l’ensemble des entreprises et structures privées, qui bénéficient des mesures transversales mises en place pour accompagner économiquement des acteurs dans le cadre de la crise sanitaire. Ce soutien se poursuivra tant qu’il sera nécessaire, assure le ministère de la Culture.
    • Comme en 2020, et en plus des aides habituelles apportées aux festivals, l’État met en place un fonds dédié à l’accompagnement des festivals, pour tenir compte des contraintes particulières liées à la situation sanitaire (plafonds de jauge, distanciation, protocoles…) et compenser une part importante des déficits d’exploitation qui en résulteront. Ce fonds est doté de 30 millions d’euros : 20 millions d’euros dédiés à la musique et pilotés par le Centre national de la musique (CNM) en collaboration avec les Directions régionales des affaires culturelles (DRAC) ; 10 millions d’euros gérés par les DRAC et les directions d’administration centrale du ministère de la Culture.
    • L’État élabore le cadre et les paramètres du protocole sanitaire national applicable aux festivals, en concertation avec les collectivités territoriales et les organisations professionnelles. Il s’efforce de donner, « le plus tôt possible », de la visibilité aux organisateurs sur l’application de ce cadre pour la saison 2021.
  • Les engagements des collectivités territoriales et des intercommunalités
    • Principaux financeurs des festivals, les collectivités territoriales et les intercommunalités soutiendront, comme l’État, les festivals de leur ressort territorial, afin de rendre possible et de faciliter la saison 2021 des festivals.
    • Dans ce cadre, elles veilleront, « lorsque cela est possible », à maintenir les subventions habituelles apportées aux festivals.
    • Les collectivités pourront, également, soutenir directement, aux côtés des DRAC, les festivals par des fonds exceptionnels, voire décider de participer au fonds festivals piloté par le CNM.
    • Enfin, les collectivités territoriales s’engagent à veiller à la bonne déclinaison et mise en œuvre du protocole sanitaire national, en liaison avec les organisateurs.

En parallèle, l’État, les collectivités territoriales et les intercommunalités s’engagent également à « faire tous leurs efforts pour soutenir les organisateurs qui seraient tenus d’annuler leur événement en 2021 en raison du contexte sanitaire ».

Faciliter l’organisation concrète des festivals

Au-delà de l’accompagnement financier, l’État et les collectivités vont mobiliser leurs moyens techniques, juridiques et humains, pour que l’organisation des festivals soit facilitée et simplifiée, dans le respect des conditions et protocoles sanitaires en vigueur. À cet effet, les Conseils locaux des territoires pour la culture, déclinés dans chaque région, seront des instances « particulièrement utiles pour suivre et faciliter la mise en œuvre de ces engagements au plus près des territoires, afin que la saison 2021 des festivals soit un succès ».

Au-delà, l’État a engagé avec les collectivités territoriales et les organisations professionnelles une démarche de moyen terme visant à mieux structurer les politiques culturelles publiques en faveur des festivals. Une première édition des États généraux des Festivals a eu lieu début octobre 2020 à Avignon et dans toute la France, avec le relais des DRAC. Une seconde édition est programmée le 28 juin 2021, en clôture du Printemps de Bourges. Celle-ci doit permettre de présenter l’avancée des travaux communs engagés, « en vue d’une plus grande connaissance et prise en compte de la forme festivalière, avec pour objectif une meilleure appréhension des festivals par les pouvoirs publics ».

Posté le par

Recommander cet article