Les musées du XXIe siècle seront collaboratifs et diversifiés

Communication

Le rapport de la mission Musées du XXIe siècle émet de nombreuses préconisations pour ancrer les établissements dans notre société. Elle projette notamment de mutualiser les musées dans le cadre de la réforme territoriale.

Un musée ouvert aux jeunes, qui s’adresse à des publics divers, plus collaboratif et plus accueillant, en prise avec la société actuelle : telle est la préfiguration des futurs musées, selon la mission Musées du XXIe siècle, qui a remis son rapport à la ministre de la Culture et de la Communication, le 2 mars 2017.

À l’occasion d’un tour de France (huit forums organisés en région), la mission a entrepris une réflexion commune à l’ensemble du réseau des 1 218 Musées de France, dont 82 % relèvent des collectivités territoriales ou de leurs groupements. Rappelons qu’aux termes de la loi Notre du 7 août 2015, la compétence culturelle est partagée entre l’État et les collectivités. La mission dit avoir rencontré des élus « soucieux de la pression constante sur les finances locales », qui « ont insisté sur une évolution des attentes de la part des collectivités » et estiment que le musée doit devenir « un pilier de la vie culturelle » : rôle sociétal du musée, évolution des métiers, développement touristique, accueil des publics de proximité, éducation artistique et culturelle. Des thèmes repris par la mission qui émet des recommandations pour un musée éthique et citoyen, protéiforme, inclusif et collaboratif, et professionnel.

Elle envisage notamment le musée comme un écosystème, dans lequel le contenu des métiers, les cadres d’emploi et les statuts n’ont cessé d’évoluer. Même si les situations diffèrent selon la taille et l’environnement socio-économique des établissements, tous ont des préoccupations semblables : formations inadaptées à l’évolution des métiers, dissonance entre les filières de métiers des fonctions publiques d’État (FPE) et territoriale (FPT), externalisation de certaines tâches traditionnelles, transition numérique des métiers, diversité et égalité professionnelles, statut des établissements, mode de gestion et de gouvernance.

La mission propose d’organiser des assises nationales des métiers et de la formation pour les Musées du XXIe siècle en décembre prochain, ainsi qu’une concertation sur l’harmonisation de la FPT et de la FPE, afin de revaloriser les carrières et de faciliter la mobilité des agents. Avec la réforme territoriale, mutualiser les musées devient prioritaire ; dans le cadre de la création des métropoles et du développement des intercommunalités, il faudrait aussi actualiser le diagnostic des modes de gestion et envisager un changement de statut des établissements. La mission préconise que les associations de collectivités organisent des ateliers de réflexion sur ces sujets.

Marie Gasnier

 

Douze mesures prioritaires

Une consultation sur internet, qui a suscité un millier de contributions, a permis d’identifier des mesures attendues par les trois quarts des Français :

– adapter l’offre aux jeunes,
– s’adresser à tous,
– rendre le musée plus vivant et convivial,
– faciliter l’accès des personnes en difficulté,
– créer des espaces de visite dédiés aux enfants,
– travailler avec les associations et les entreprises,
– associer les jeunes à la vie du musée,
– organiser des rencontres avec les artistes,
– faire découvrir les coulisses du musée,
– présenter les œuvres de façon plus originale,
– proposer des photos sur internet,
– offrir davantage d’outils numériques.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum